D'Ieteren continue de surprendre positivement. En novembre, le holding annonçait à ses actionnaires que malgré la pandémie, le bénéfice de 2020 serait équivalent à celui de 2019. Les résultats annuels publiés la semaine dernière montrent même une amélioration de 11% du bénéfice en 2020, malgré une baisse de 10% du chiffre d'affaires (CA). Et sauf nouvelle flambée épidémique, la direction prévoit une nouvelle hausse de 25% en 2021.
...

D'Ieteren continue de surprendre positivement. En novembre, le holding annonçait à ses actionnaires que malgré la pandémie, le bénéfice de 2020 serait équivalent à celui de 2019. Les résultats annuels publiés la semaine dernière montrent même une amélioration de 11% du bénéfice en 2020, malgré une baisse de 10% du chiffre d'affaires (CA). Et sauf nouvelle flambée épidémique, la direction prévoit une nouvelle hausse de 25% en 2021. Belron joue un rôle majeur dans cet optimisme. D'Ieteren, avec sa participation de 53,75%, a pleinement profité du retour en force de la filiale de réparation de vitrages automobiles, qui a signé une année 2020 record. Malgré la baisse de 8% du CA, le bénéfice ajusté a augmenté de 44%; les mesures de réduction des coûts et d'accroissement de l'efficacité opérationnelle portent leurs fruits. Le choix d'axer l'activité sur les pare-brise plus récents, équipés de nombreux capteurs à recalibrer, est aussi payant, car les réparations sont plus lucratives. Francis Deprez, le CEO du groupe, a en outre affirmé que le plan de transformation permettrait sans doute des gains d'efficacité pendant quelques années encore.Outre Belron, D'Ieteren détient également en portefeuille D'Ieteren Auto et Moleskine. Le distributeur des marques Volkswagen a tiré son épingle du jeu en 2020. Le marché automobile belge s'est contracté de 20%, mais D'Ieteren Auto a, grâce à sa maîtrise des coûts, bien défendu ses marges, si bien que le bénéfice ajusté n'a reculé que de 20%. Quoiqu'il s'attende à des fluctuations en 2021, D'Ieteren Auto table sur une hausse de 15% de ses bénéfices.Moleskine s'en sort nettement moins bien. Le fabricant de carnets et d'accessoires d'écriture demeure l'enfant terrible de D'Ieteren. En raison de la fermeture des magasins, les ventes ont chuté de 37%. La société a plongé dans le rouge. La seconde moitié de l'année ayant néanmoins été marquée par une reprise timide, la direction est confiante pour 2021 : elle escompte une augmentation de 10% du CA et un bénéfice opérationnel d'au moins 10 millions. Au niveau du groupe, le bénéfice net ajusté a atteint 230,8 millions d'euros, soit 4,25 euros par action. Le bénéfice net, en revanche, s'est établi à 140,8 millions d'euros, soit 2,6 euros par action, en raison de coûts de restructuration et de réductions de valeur non récurrents. En 2019, ces coûts ponctuels avaient atteint 145 millions d'euros. A partir de cette année, la différence entre le bénéfice ajusté et le bénéfice net déclaré devrait se réduire. Ces bons résultats se traduisent également par un flux de trésorerie disponible non négligeable, qui a porté la position de trésorerie nette au niveau du groupe à 1,45 milliard d'euros. Le groupe versera dès lors un dividende de 1,35 euro. Le programme de rachat d'actions devrait reprendre dès la dissipation des incertitudes liées à la crise sanitaire. D'Ieteren n'est pas pressé de procéder à de nouvelles acquisitions, car "les entreprises de qualité sont de plus en plus chères", a indiqué Francis Deprez.La bonne résistance de D'Ieteren Auto et les excellents résultats de Belron ont soutenu ceux du groupe. A en juger par le redressement du cours ces derniers mois, les investisseurs saisissent enfin le potentiel de Belron. Cette filiale en plein essor pourrait enregistrer des bénéfices bien plus importants encore, et la valorisation du groupe, s'accroître. Les investisseurs déboursent pour D'Ieteren 15 fois les bénéfices attendus cette année; nous maintenons par conséquent le conseil d'achat.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 79,6 eurosTicker: DIE:BBCode ISIN: BE0974259880Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 3,8 milliards EURC/B 2020: 17C/B attendu 2021: 15Perf. cours sur 12 mois: +60%Perf. cours depuis le 01/01: +18%Rendement du dividende: 1,7%