Le norvégien Aker BP achève le 2e trimestre sur des résultats conformes aux attentes. La production de pétrole et de gaz a atteint 157.784 barils par jour, contre 158.600 au 1er trimestre mais aussi, 142.713 un an plus tôt, soit une augmentation de 10,6% en glissement annuel. Cette accélération s'explique par l'acquisition, à la fin de 2017, des activités pétrolières norvégiennes de Hess Norge, pour un montant de 2 milliards de dollars. Six mois plus tard, la production journalière moyenne s'établit à 158.214 barils, ce qui est conforme aux prévisions.
...

Le norvégien Aker BP achève le 2e trimestre sur des résultats conformes aux attentes. La production de pétrole et de gaz a atteint 157.784 barils par jour, contre 158.600 au 1er trimestre mais aussi, 142.713 un an plus tôt, soit une augmentation de 10,6% en glissement annuel. Cette accélération s'explique par l'acquisition, à la fin de 2017, des activités pétrolières norvégiennes de Hess Norge, pour un montant de 2 milliards de dollars. Six mois plus tard, la production journalière moyenne s'établit à 158.214 barils, ce qui est conforme aux prévisions. Le prix de vente moyen des produits pétroliers a bondi au 2e trimestre de 49% en rythme annuel (76 dollars le baril de Brent) et de 55%, même, dans le cas du gaz. D'où l'envolée de 63,9%, à 974,7 millions de dollars, du chiffre d'affaires (consensus: 963,4 millions). Le cash-flow opérationnel (Ebitda) a augmenté de 86%, à 735 millions de dollars. L'Ebitda a grimpé au 1er semestre de 58%, à 1,39 milliard de dollars. Bien que multiplié par plus de deux, à 136 millions de dollars (0,38 dollar par action), au 2e trimestre, le bénéfice net est inférieur au consensus, arrêté à 0,439 dollar. Il s'élève au terme du 1er semestre à 0,83 dollar, contre 0,38 un an plus tôt. L'endettement net s'est allégé ces trois derniers mois de 80 millions de dollars, à 2,97 milliards (3,16 milliards fin 2017), ce qui donne un rapport très acceptable de 0,97 fois l'Ebitda escompté pour 2018. Confiant dans l'avenir, Aker BP a, après avoir acquis Hess Norge, relevé en deux fois, de 250 à 450 millions de dollars, son dividende pour 2018. Le dividende trimestriel est passé de 0,185 à 0,3124 dollar brut, soit un dividende brut de 10,1 couronnes norvégiennes environ et un rendement brut de 3,5% en base annuelle. Le groupe compte augmenter le dividende de 100 millions de dollars par an entre 2019 et 2021. Ambitieux, il investira ces trois prochaines années 1,9 milliard de dollars dans la croissance organique de sa production. Dans ce cadre, il augmentera la production journalière de Valhall de 30.000 barils d'ici à la fin de 2019 (34.000 barils actuellement) et entamera, fin 2019 toujours, l'exploitation du gigantesque champ pétrolifère Johan Sverdrup, dans lequel il détient une participation de 11,6%. Découverte la plus importante dans les eaux norvégiennes depuis 1974, Sverdrup aura une capacité de production journalière de 440.000 barils durant la première phase, laquelle s'étendra jusqu'à la fin de 2022, puis de 660.000 barils. Compte tenu des actifs actuellement détenus et des extensions prévues, la production journalière devrait être multipliée par deux, à 330.000 barils, d'ici à 2023, ce qui représenterait une croissance annuelle de 13% par rapport à 2017. Aker BP investira cette année 425 millions de dollars dans l'exploration, contre 226 millions l'an dernier. Il disposait, fin juin, d'une facilité de crédit inutilisée de 3,6 milliards de dollars; il a donc les moyens de réaliser de nouvelles acquisitions, sans doute toujours axées sur les eaux norvégiennes.L'action s'offre une pause après une période de forte hausse. Malgré cette accélération, sa valorisation demeure acceptable, à 20 fois le bénéfice escompté pour 2018 et 5,9 fois le rapport entre la valeur d'entreprise (EV) et le cash-flow opérationnel escompté (Ebitda) pour 2018. La prime, par rapport au numéro 1 norvégien Equinor (ex-Statoil), a désormais dépassé les 40%. Les perspectives demeurent excellentes mais pour l'heure, nous continuons à recommander de conserver (rating: 2B). Conseil : conserver Risque : moyenRating : 2BCours : 288 couronnes norvégiennesTicker : AKERBP NOCode ISIN : NO0010345853Marché : OsloCapit. boursière : 105,9 milliards NOKC/B 2017 : 37C/B attendu 2018 : 20Perf. cours sur 12 mois : +108 %Perf. cours depuis le 01/01 : +43 %Rendement du dividende : 3,5 %