Depuis la désignation de son directeur actuel, Satya Nadella en 2014, le groupe est à nouveau sur les rails. Il mise pleinement sur le cloud, où il propose des produits de son assortiment, comme Office et d'autres packages de logiciels selon une formule d'abonnement, sur Internet. La part des services cloud dans le chiffre d'affaires (CA) est de plus en plus importante, mais l'ancien et le nouveau modèle d'affaires continueront malgré tout de coexister pendant un certain temps.
...

Depuis la désignation de son directeur actuel, Satya Nadella en 2014, le groupe est à nouveau sur les rails. Il mise pleinement sur le cloud, où il propose des produits de son assortiment, comme Office et d'autres packages de logiciels selon une formule d'abonnement, sur Internet. La part des services cloud dans le chiffre d'affaires (CA) est de plus en plus importante, mais l'ancien et le nouveau modèle d'affaires continueront malgré tout de coexister pendant un certain temps. L'an dernier, Microsoft a surpris les marchés en rachetant le réseau social virtuel LinkedIn, pour lequel il a déboursé plus de 26 milliards de dollars. Au trimestre écoulé, LinkedIn a contribué au CA du groupe à hauteur de 975 millions de dollars, soit un peu plus de 4 %. Au trimestre courant, le cap du milliard de dollars sera atteint. Le site ne contribuera au bénéfice qu'à partir de l'an prochain. Au troisième trimestre de l'exercice 2016-2017, Microsoft a réalisé un CA de 23,56 milliards de dollars, soit 6,3 % de plus qu'un an plus tôt, mais nettement moins que ce que les analystes avaient prévu. Le bénéfice de 4,58 milliards de dollars ou 0,73 dollar par action (+19 % sur une base annuelle) était à nouveau supérieur aux prévisions. Microsoft a adapté sa structure organisationnelle et rapporte désormais les chiffres de trois divisions. Productivity and Business (qui comprend notamment la suite Office) a affiché une hausse de son CA de 22 %, à 7,96 milliards de dollars. Office a progressé de 15 % pour les consommateurs et de 45 % pour les entreprises. Cette division est aussi la plus rentable, avec une marge de bénéfice opérationnel de 35 %. Dans l'Intelligent Cloud, le progrès ressort à 10,9 %, pour un CA de 6,76 milliards de dollars. Le logiciel de serveurs a affiché une croissance de 15 % mais la plus sensible hausse est attribuable au package cloud Azure, qui a généré une hausse de 93 % de son CA. Du fait de la pression sur les prix par Amazon notamment, la marge bénéficiaire de cette division s'est tassée de 32,2 %. Les solutions cloud commerciales génèrent sur une base annuelle un CA de 15,2 milliards de dollars, soit environ un sixième du total du groupe. Le CA de More Personal Computing a pour sa part reculé de 7,4 %, à 8,84 milliards de dollars, mais ce pôle reste le plus important du groupe. Il comprend entre autres la ligne de produits Windows, le moteur de recherche Bing et le matériel comme la Xbox et la tablette Surface. Il y a une lueur d'espoir cependant, car selon les chiffres du spécialiste des études de marché IDC, le marché des PC a renoué avec une légère croissance pour la première fois en cinq ans. Au premier trimestre en effet, le nombre d'unités vendues a progressé de 1 %. À la fin du trimestre écoulé, Microsoft avait une trésorerie de 52,7 milliards de dollars. Ce qui représente un repli de 10,9 milliards de dollars sur une base trimestrielle. Entre janvier et mars, Microsoft a reversé 4,6 milliards de dollars aux actionnaires sous la forme de dividendes et de rachats d'actions. Les chiffres trimestriels du groupe confirment que sa conversion en un acteur prédominant dans le segment du cloud computing se déroule plutôt bien. Plusieurs divisions déçoivent cependant de manière chronique. Le cours s'est hissé à un nouveau sommet historique il y a quelques mois, et nous pensons que la plupart des bonnes nouvelles y sont intégrées. Nous exploiterions dès lors le rebond du cours pour alléger les positions dans l'action.Conseil : vendreRisque : moyenRating : 3BDevise : dollar (USD)Marché : NasdaqCapit. boursière : 528 milliards USD C/B 2016 : 32C/B attendu 2017 : 23Perf. cours sur 12 mois : +36 %Perf. cours depuis le 01/01 : + 10 %Rendement du dividende : 2,3 %