L'on comprend en tout cas du récent communiqué de presse que la conjoncture demeure difficile; les groupes médias réduisent leurs investissements, si bien que l'année a commencé plutôt mollement. En octobre, une succession de résultats décevants avait fait tomber le cours à un plancher situé juste au-dessus de 15 euros. L'on a alors appris qu'Evertz avait acquis une participation de plus de 3% dans son concurrent, ce qui avait alimenté les spéculations à propos d'une reprise; ING avait même rédigé, début novembre, un rapport, lequel faisait état d'un prix de 31 euros par action. Après la publication des résultats de 2018, la probabilité de voir Evertz émettre une offre est passée de 70 à 60% et l'objecti...