L'action Colruyt s'est remise de la raclée subie l'été dernier. Le distributeur avait averti qu'une intensification des promotions aurait des conséquences sur sa rentabilité; l'action avait alors chuté d'un tiers, même si ce repli s'expliquait également par la trop forte hausse qui l'avait précédé - les investisseurs avaient été jusqu'à payer plus de 20 fois le bénéfice, ce qui, même pour un titre défensif d'une entreprise hyper bien positionnée et au bilan sain, est excessif. Six mois plus tard, investir dans Colruyt, dont la rentabilité est intacte et l'action, redevenue attrayante, est à nouveau intéressant.
...

L'action Colruyt s'est remise de la raclée subie l'été dernier. Le distributeur avait averti qu'une intensification des promotions aurait des conséquences sur sa rentabilité; l'action avait alors chuté d'un tiers, même si ce repli s'expliquait également par la trop forte hausse qui l'avait précédé - les investisseurs avaient été jusqu'à payer plus de 20 fois le bénéfice, ce qui, même pour un titre défensif d'une entreprise hyper bien positionnée et au bilan sain, est excessif. Six mois plus tard, investir dans Colruyt, dont la rentabilité est intacte et l'action, redevenue attrayante, est à nouveau intéressant.Les résultats du premier semestre de l'exercice 2019-2020 (du 1er avril au 30 septembre) ont relativement peu souffert de la valse des promotions annoncée. Le chiffre d'affaires (CA) à périmètre comparable a augmenté de 2,1%, grâce en partie aux fêtes de Pâques. Si le CA a satisfait aux attentes, la rentabilité a agréablement surpris, puisque la marge brute est passée de 23,3 à 23,6%. Bien qu'il ait continué à investir massivement dans le personnel, Colruyt a su compenser la pression promotionnelle par de meilleures performances opérationnelles. Malgré des frais d'amortissement légèrement plus élevés sur les investissements consentis ces dernières années, la plus grande efficacité de l'exploitation s'est traduite par une augmentation de 5% du bénéfice opérationnel. Le bénéfice net rapporté a cédé 5,7%, mais il ne faut voir là que la conséquence d'une plus-value unique réalisée sur la vente d'une participation dans le parc éolien Northwester 2, l'année précédente. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net a bondi de 190 à 196 millions d'euros.Ces chiffres ont suffi à stabiliser le cours de l'action, mais pas à lui insuffler un nouvel élan. D'autant que Colruyt n'est guère enthousiaste à propos du semestre en cours. Il continue de pointer du doigt la concurrence acharnée qui règne en Belgique (l'arrivée du néerlandais Jumbo n'y est pas pour rien). Il mise pour l'ensemble de l'exercice sur un bénéfice net qui, hors éléments exceptionnels, dépasse légèrement celui de l'exercice précédent. Soit un bénéfice net d'au moins 372 millions d'euros, ou 2,8 euros par action.Au vu de ces prévisions, et du cours actuel de l'action, la valorisation est à nouveau parfaitement acceptable. Pour cet exercice, le rapport cours/bénéfice s'établit à 17 et la valeur de l'entreprise (EV), à 9 fois le cash-flow opérationnel. Compte tenu de cette valorisation, Colruyt cote moyennant une prime certes faible, mais défendable, par rapport à la concurrence. Le rapport cours/bénéfice se maintient à 17 depuis 2014, niveau sous lequel il n'était passé qu'en 2011, année boursière difficile s'il en fut.Colruyt n'est plus une valeur de croissance spectaculaire depuis longtemps, mais la progression de son bénéfice est malgré tout constante. Le bénéfice par action a augmenté de plus de 20% ces cinq dernières années; il pourrait continuer à grimper, d'une manière certes limitée, à l'avenir, pour autant que les marges restent stables et que le CA augmente légèrement. La trésorerie nette se renflouant, un nouveau programme de rachats d'actions propres est envisageable. Il donnerait un coup de pouce au bénéfice par action.Colruyt est redevenue une action défensive intéressante depuis la sévère correction de ces derniers mois et la baisse du rapport cours/bénéfice qui en a découlé, de même que grâce à la stabilité de ses résultats et à la solidité de son bilan. Nous avons dès lors revu notre conseil à la hausse. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 2BCours: 47 eurosTicker: BBCode ISIN: BE0974256852Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 6,5 milliards EURC/B 2018-2019: 23C/B attendu 2019-2020: 17Perf. cours sur 12 mois: -25%Perf. cours depuis le 01/01: -26%Rendement du dividende: 2,6%