Dès sa fondation en 2006 et jusqu'en 2017, Cobalt27 Capital Corp., établie à Toronto, au Canada, fut une société d'exploration. Il y a deux ans, elle a opéré un revirement stratégique: elle est devenue un véhicule d'investissement dédié aux métaux entrant dans la fabrication des batteries électriques et systèmes de stockage d'énergie. Il s'agit principalement de cobalt et de nickel de première qualité, et, dans une moindre mesure, de lithium. Initialement, le fonds achetait du cobalt physique, le stockait et attendait une hausse des prix pour le revendre, un modèle d'affaires qui a cours également dans le secteur de l'uranium. Plus tard, Cobalt27 a décidé d'aller encore plus loin: conclure des contrats de streaming (...

Dès sa fondation en 2006 et jusqu'en 2017, Cobalt27 Capital Corp., établie à Toronto, au Canada, fut une société d'exploration. Il y a deux ans, elle a opéré un revirement stratégique: elle est devenue un véhicule d'investissement dédié aux métaux entrant dans la fabrication des batteries électriques et systèmes de stockage d'énergie. Il s'agit principalement de cobalt et de nickel de première qualité, et, dans une moindre mesure, de lithium. Initialement, le fonds achetait du cobalt physique, le stockait et attendait une hausse des prix pour le revendre, un modèle d'affaires qui a cours également dans le secteur de l'uranium. Plus tard, Cobalt27 a décidé d'aller encore plus loin: conclure des contrats de streaming (en échange d'une somme d'argent, une entreprise obtiendra une partie de la production d'une mine à un prix inférieur à celui du marché) et de royalties (l'accord porte sur un pourcentage du chiffre d'affaires (CA), généralement entre 1,5 et 5%), et prendre des participations directes dans des sociétés d'exploration. Plus active, cette stratégie nécessite davantage d'investissements. Il faut sans cesse conclure de nouveaux contrats. Mais le risque opérationnel est nul, tant pour les streams que les royalties, dès lors que le droit de propriété n'est pas transféré ; il n'y a de risque qu'en cas de participation directe, où il l'est. En mars 2018, Cobalt27 a levé 200 millions de dollars canadiens (CAD) par le biais d'un placement privé. En juin, une opération de capital publique a suivi, qui a été complètement souscrite prématurément et a livré 300 millions CAD. En août, l'entreprise a obtenu une ligne de crédit de 200 millions de dollars américains supplémentaires pour une période de trois ans. Si actuellement, aucun actif ne produit de cash-flows, à court terme, la donne est appelée à changer. Cobalt27 possède plus de 2.900 tonnes de cobalt raffiné, d'une valeur totale de près de 200 millions CAD. L'été dernier, l'entreprise a conclu un accord de streaming avec le groupe brésilien Vale; en contrepartie des 300 millions de dollars versés, elle recevra chaque année 32,6% (environ 1,9 million de livres) du cobalt extrait de la mine de nickel Voisey Bay à compter du 1er janvier 2021. Le portefeuille de Cobalt27 compte en outre neuf accords de royalties. Récemment, l'entreprise a acquis Highlands Pacific, qui détient une participation dans la mine de nickel et de cobalt Ramu, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Sur la base des chiffres provisoires, la mine, qui a une durée de vie commerciale d'encore au moins 30 ans, a produit l'an dernier 3.300 tonnes de cobalt et 34.000 tonnes de concentré de nickel. Cobalt27 dispose encore de 51,2 millions CAD de liquidités. Au terme des trois premiers trimestres de 2018, elle a accusé une perte nette de 6,8 millions CAD du fait d'une dépréciation (comptable) de ses réserves de cobalt. Pour l'heure, le cours de l'action évolue parallèlement au prix du cobalt: le titre a plongé après la sévère correction du métal. La bonne nouvelle, c'est que nous anticipons une hausse du cours du cobalt ces prochains mois, et que les perspectives à long terme du métal bleu restent favorables. A tout juste 0,4 fois sa valeur comptable, Cobalt27 est bien meilleur marché que ses concurrents du secteur des métaux ayant un modèle d'affaires comparable, mais qui a porté ses fruits. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 4,25 dollars canadiensMarché: TorontoTicker: KBLT CNCode ISIN: CA19075M3093Capit. boursière: 369 millions CADC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -66%Perf. cours depuis le 01/01: +26%Rendement du dividende: -