Microsoft a achevé le dernier trimestre de son exercice décalé sur des résultats meilleurs que prévu. La faiblesse du dollar lui a permis de gagner 4% en glissement annuel. Son chiffre d'affaires (CA) a bondi de 21%, à 46,15 milliards de dollars, soit près de 2 milliards de plus que le consensus.
...

Microsoft a achevé le dernier trimestre de son exercice décalé sur des résultats meilleurs que prévu. La faiblesse du dollar lui a permis de gagner 4% en glissement annuel. Son chiffre d'affaires (CA) a bondi de 21%, à 46,15 milliards de dollars, soit près de 2 milliards de plus que le consensus.A 168,1 milliards de dollars, le CA annuel surclasse de 17,5% celui de 2020. La rentabilité du 4e trimestre a elle aussi dépassé toutes les prévisions, puisque la marge brute s'est établie à 69,7% (consensus: 68,8%). Les dépenses de recherche et développement et de vente et marketing ont diminué de 1% et 2% respectivement par rapport au CA. Le bénéfice net a atteint 16,5 milliards de dollars, ou 2,17 dollars par action, soit 49% de plus que l'année précédente et bien plus que le chiffre de 1,92 dollar escompté. Le groupe a réalisé sur l'exercice un bénéfice net de 61,3 milliards de dollars, ou 8,05 dollars par action (+40%). Intelligent Cloud reste la division à la croissance trimestrielle la plus rapide (+3% de CA, à 17,38 milliards de dollars). Azure signe une croissance de 50% en glissement annuel, pour 45% attendus. Ce taux de croissance élevé est également supérieur à celui de la plupart des concurrents. Le CA du cloud, toutes divisions confondues, s'est envolé de 36,5% en glissement annuel, pour atteindre 19,5 milliards de dollars. La marge de l'activité cloud a rejoint la marge moyenne du groupe (70% au 4e trimestre, contre 66% un an plus tôt). Les ventes du pôle Productivity & Business Processes ont atteint 14,69 milliards (+25%). Le CA d'Office 365 a enregistré une croissance de 25%, celui de LinkedIn, de 46%. La croissance de More Personal Computing n'a pas dépassé 9%. Après avoir bondi de 65% un an plus tôt, le CA des jeux (Xbox) a cédé 4%. Les ventes de tablettes Surface ont chuté de 20%. Celles de Windows ont souffert de la pénurie de puces, qui a ralenti les ventes de PC et, partant, de licences. Le CA de l'entreprise de technologie vocale Nuance Communications (1,4 milliard de dollars environ l'an passé), acquise pour 19 milliards de dollars, sera consolidé à partir de l'exercice 2022. Les pronostics pour l'exercice en cours sont conservateurs. Nous misons sur une croissance de 10% du bénéfice et un repli de 1% du nombre d'actions en circulation, ce qui devrait se traduire par un bénéfice de l'ordre de 9 dollars par action. Microsoft a versé 10,4 milliards de dollars à ses actionnaires entre avril et juillet (16% de plus qu'un an auparavant), dont 4,2 milliards de dividendes. Il paie actuellement 0,56 dollar de dividende par trimestre. Il a accordé en 2021 pour 16,5 milliards de dollars de dividende (9% de plus qu'en 2020), racheté pour 25,7 milliards d'actions (+19%) et remboursé pour 5,5 milliards de dettes. D'un montant de 16,3 milliards au 4e trimestre, les cash-flows disponibles ont progressé de 17% en un an (56,1 milliards en 2021, soit +25% de plus qu'en 2020). Microsoft dispose, à l'issue de son exercice 2021, de 130,3 milliards de dollars de liquidités; sa dette s'élève à 82,3 milliards.La direction avait anticipé ces excellents trimestriels, d'où, peut-être, l'apathie du titre à la publication des résultats. CA et rentabilité restent orientés à la hausse, ce qui, avec les rachats d'actions, débouchera sur une augmentation du bénéfice par action au cours de l'exercice 2022. Microsoft reste une valeur fondamentale dans tout portefeuille technologique. Mieux vaut néanmoins attendre un repli pour acheter. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 292,85 dollarsTicker: MSFT US Code ISIN: US5949181045Marché: NasdaqCapit. boursière: 2.200 milliards USDC/B 2021: 36C/B attendu 2022: 32,5Perf. cours sur 12 mois: +39%Perf. cours depuis le 01/01: +31%Rendement du dividende: 0,8%