Fin janvier, l'action Nokia rebondissait de 55% en seulement trois séances boursières, après une campagne d'achat coordonnée via le tristement célèbre forum d'investisseurs Reddit. Mais cette hausse de prix, qui ne reposait sur aucun fondamental, n'a pas duré. La publication des trimestriels a en revanche donné des ailes au titre. Le nouveau CEO, Pekka Lundmark, a revu la structure organisationnelle, qui s'articule autour de quatre divisions. Il entend rétablir la confiance du marché après avoir supprimé le dividende en 2019 et manqué plusieurs fois les prévisions. Pour 2021, l'objectif est de rester à la pointe de la technologie face à des concurrents comme Ericsson, Samsung ou Huawei (même si ce dernier perd du terrain en Occident, les acteurs ...

Fin janvier, l'action Nokia rebondissait de 55% en seulement trois séances boursières, après une campagne d'achat coordonnée via le tristement célèbre forum d'investisseurs Reddit. Mais cette hausse de prix, qui ne reposait sur aucun fondamental, n'a pas duré. La publication des trimestriels a en revanche donné des ailes au titre. Le nouveau CEO, Pekka Lundmark, a revu la structure organisationnelle, qui s'articule autour de quatre divisions. Il entend rétablir la confiance du marché après avoir supprimé le dividende en 2019 et manqué plusieurs fois les prévisions. Pour 2021, l'objectif est de rester à la pointe de la technologie face à des concurrents comme Ericsson, Samsung ou Huawei (même si ce dernier perd du terrain en Occident, les acteurs chinois étant exclus des enchères 5G pour des raisons géopolitiques). Ultérieurement, Nokia tentera d'accroître sa part de marché.Le fabricant finlandais d'équipements de réseau a surpris le marché avec des résultats trimestriels étonnamment solides. Ses ventes ont augmenté de 3% sur un an, à 5,1 milliards d'euros (consensus: 4,75 milliards d'euros), et de 9%, même, hors effets de change. Les réseaux mobiles ont progressé de 2% à taux de change constant, pour atteindre 2,3 milliards d'euros. Nokia table pour cette division sur un chiffre d'affaires (CA) de -1% à +2% sur l'année, un chiffre qui atteindra +5% à +8% d'ici 2023. Le CA des infrastructures réseau a bondi de 28%, à 1,7 milliard d'euros, même si les prévisions pour l'exercice sont très prudentes (+7 à 10%) du fait de la pénurie de semi-conducteurs. Fin mars 2021, Nokia déployait 63 réseaux 5G et avait 220 projets en cours. Le CA de Cloud & Network Services (674 millions d'euros) a reculé de 5% tandis que Nokia Technologies, qui comprend le portefeuille de brevets, a progressé de 6%, à 365 millions d'euros. Au niveau du groupe, 70% des ventes provenaient des Amériques et de l'Europe. L'implantation en Chine est un travail de longue haleine. La marge opérationnelle du premier trimestre s'est élevée à 10,9%, contre 2,4% l'année dernière. Les prévisions pour l'exercice (CA de 20,6-21,8 milliards d'euros, marge opérationnelle de 7 à 10%) ont été maintenues. A titre de comparaison, en 2020, le CA atteignait 21,9 milliards d'euros et la marge, 9,7%; cette dernière devrait passer à 10-13% d'ici 2023. Cinq mille à 10.000 employés seront licenciés d'ici fin 2022 et 600 millions d'euros d'économies sont prévues; les fonds libérés seront investis dans la recherche et développement. Nokia disposait de 8,8 milliards d'euros de liquidités au terme du premier trimestre, contre 8,1 milliards à la fin de l'an dernier. Sa position de trésorerie nette est passée de 2,5 à 3,7 milliards d'euros. A 1,2 milliard d'euros, le cash-flow disponible excède celui de 2020 (778 millions d'euros), même si le chiffre est biaisé par des paiements anticipés et le réapprovisionnement - une baisse des commandes est attendue à la normalisation des stocks. La solidité financière pourrait permettre de réinstaurer le dividende; une décision en ce sens devrait être prise au quatrième trimestre. Deux mil vingt et un est une année de transition: la direction veut regagner la confiance et annonce des prévisions prudentes. Nokia a mieux commencé l'exercice que prévu, mais l'embellie est à confirmer. L'écart de valorisation avec Ericsson, qui verse un dividende, a été comblé. L'amélioration des finances augmente la probabilité d'une reprise du dividende, d'où l'achat pour le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 4,08 eurosTicker: NOK FHCode ISIN: FI0009000681Marché: HelsinkiCapit. boursière: 23,06 milliards EURC/B 2020: 19C/B attendu 2021: 17Perf. cours sur 12 mois: +38%Perf. cours depuis le 01/01: +26%Rendement du dividende: -