Le 2e semestre de 2020 a permis de limiter les dégâts causés par le Covid-19. Fin juin, le chiffre d'affaires (CA; 1,49 milliard d'euros) de CFE accusait un retard de 19,3% par rapport à 2019; sur l'ensemble de l'exercice, le CA a reculé de 11,1%, à 3,22 milliards d'euros (consensus: 3,1 milliards).
...

Le 2e semestre de 2020 a permis de limiter les dégâts causés par le Covid-19. Fin juin, le chiffre d'affaires (CA; 1,49 milliard d'euros) de CFE accusait un retard de 19,3% par rapport à 2019; sur l'ensemble de l'exercice, le CA a reculé de 11,1%, à 3,22 milliards d'euros (consensus: 3,1 milliards). Après un assez bon 3e trimestre (-6%, à 632,2 millions d'euros), le CA de DEME (activité Dragage, Environnement, Offshore) a cédé 14,1%, à 515,7 millions d'euros. En glissement annuel, il accuse un repli de 16,3%, à 2,2 milliards. Sur les 426 millions de baisse du CA, 300 millions sont dus à la pandémie. La principale victime est le pôle Dragage, dont le CA s'établit à 877 millions (-19,1%), soit 40% du total (41%, en 2019). Offshore a réalisé un CA de 934,6 millions d'euros (-18,1%; 43% du total, contre 44% en 2019). La participation de DEME Infra a été portée de 7% à 9%, pour atteindre 208,8 millions d'euros. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) de DEME a reculé de 15,5%, à 369,5 millions d'euros. La marge d'Ebitda est, elle, passée à 16,8% (+10 points de base). Le bénéfice net a chuté de 61,9%, à 50,4 millions d'euros. Le carnet de commandes a en revanche atteint le chiffre record de 4,5 milliards d'euros (3,75 milliards fin 2019), grâce notamment au contrat de 300 millions décroché dans le cadre du projet portuaire d'Abu Qir (Egypte) et à celui de 700 millions signé pour la construction du Fehmarnbelt, le tunnel de 18 km qui reliera l'Allemagne au Danemark d'ici à 2029. DEME a récemment conclu plusieurs contrats dans l'hydrogène, un nouveau pôle de croissance pour lui. La division Contracting a acté un CA de 911,9 millions d'euros (8,7% de moins qu'en 2019; -10,6% après neuf mois). La pandémie lui a coûté 90 millions d'euros de CA, principalement en Belgique et au Luxembourg, dont 20 millions au 2e semestre. Le bénéfice opérationnel (Ebit) a reculé de 20,7%, à 14,9 millions d'euros, le bénéfice net, de 42,1%, à 5,5 millions. Le carnet de commandes s'établit à 1,49 milliard d'euros (+7,7%). L'achèvement de quatre projets résidentiels en Pologne a permis à la petite division immobilière de clore l'exercice sur d'excellents chiffres (Ebit de 22,9 millions, +67,2%). Après l'acquisition de nombreux terrains, le portefeuille immobilier total a atteint 192 millions d'euros (+34%). Les 40 projets en cours sont répartis entre la Belgique (54,2% du portefeuille immobilier), le Luxembourg (28,1%) et la Pologne (17,7%). L'Ebit du groupe a chuté de 32,8%, à 119,5 millions d'euros, le bénéfice net, de 52%, à 64 millions (2,53 euros par action). DEME et Contracting pronostiquent une augmentation de leur CA et de leur bénéfice net en 2021, tandis que la division immobilière annonce un léger recul de son bénéfice, dû au contexte. La reprise, au niveau du groupe, restera inférieure aux chiffres qui prévalaient avant la pandémie. La dette nette est de 601,4 millions d'euro (-24,6%). Après une interruption d'un an, CFE versera un dividende de 1 euro brut par action. Après s'être considérablement redressée depuis novembre, l'action souffle. Les perspectives à long terme n'en restent pas moins très favorables, puisque DEME a un rôle majeur à jouer dans la transition climatique. Nous confirmons notre recommandation d'achat dans une perspective de long terme. Le carnet de commandes est historiquement élevé, même si la question des marges reste un défi. L'action se négocie à 25 fois le bénéfice et à une valeur d'entreprise (EV) de 7,1 fois l'Ebitda escomptés pour 2021. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 92,1 eurosTicker: CFEB BBCode ISIN: BE0003883031Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 2,3 milliards EURC/B 2020: 36C/B attendu 2021: 25Perf. cours sur 12 mois: +26%Perf. cours depuis le 01/01: +9,5%Rendement du dividende: 1,1%