L'action du groupe belge de construction et de dragage CFE, qui a perdu 29% de sa valeur en 2018, n'a, en dépit du contexte boursier favorable de ce début d'année, enregistré qu'un rebond modeste de 2% depuis janvier. Depuis le sommet historique à 141,45 euros atteint en mai 2017, son cours a reculé de 3%. Ce sont, depuis la fin 2017, les deux mêmes éléments qui expliquent cette glissade. D'une part, les analystes, qui espèrent depuis un temps que CFE devienne un spécialiste de l'environnement et du dragage à part entière - duquel sortiraient donc les activités de construction -, ce qui serait bénéfique à sa valorisation, ont cessé de croire que ce scénario se réaliserait à court terme. CFE a en effet renforcé sa propre division de construction (Con...