Malgré un 1er trimestre quelque peu décevant, le groupe belge actif dans la construction et le dragage CFE reste bien orienté en 2021. Sur les trois premiers mois de l'exercice, son chiffre d'affaires (CA) a reculé de 2,5%, à 742,1 millions d'euros, conséquence de la baisse plus marquée que prévu (10,3%) du CA du pôle DEME (Dragage, Environnement, Offshore), à 479,6 millions d'euros.
...

Malgré un 1er trimestre quelque peu décevant, le groupe belge actif dans la construction et le dragage CFE reste bien orienté en 2021. Sur les trois premiers mois de l'exercice, son chiffre d'affaires (CA) a reculé de 2,5%, à 742,1 millions d'euros, conséquence de la baisse plus marquée que prévu (10,3%) du CA du pôle DEME (Dragage, Environnement, Offshore), à 479,6 millions d'euros. La division Dragage a vu ses ventes progresser de 2,9%, à 249,1 millions d'euros, grâce à un nouveau projet portuaire d'envergure en Egypte (Abu Qir) et à plusieurs projets en Allemagne et en Pologne. La toute nouvelle Spartacus, une drague géante dotée de capacités techniques inégalées et d'innovations permettant de préserver l'environnement, sera déployée dès le 2e trimestre à Abu Qir, ce qui étayera les marges de DEME. La division Offshore a accusé une nette baisse de son CA, de 202,7 millions d'euros au 1er trimestre de 2020 à 138,7 millions d'euros, un passage à vide temporaire qui devrait être compensé par le démarrage, plus tard dans l'année, de parcs éoliens en France (Saint-Nazaire) et au Royaume-Uni. La réparation d'Orion, le nouveau navire d'installation offshore endommagé lors d'un essai juste avant sa livraison en mai dernier, sera achevée au 1er trimestre de 2022. La division Infra, plus modeste, a dégagé un CA de 52,1 millions d'euros, en hausse de 2,2%. La construction de Femern, le plus long tunnel routier et ferroviaire immergé au monde (18 km) entre l'Allemagne et le Danemark, a débuté; d'ici à 2029, DEME recevra 700 millions d'euros sur les 3,4 milliards d'euros qu'il coûtera. Le carnet de commandes de DEME a atteint un nouveau record de 4,75 milliards d'euros (4,5 milliards d'euros fin 2020) grâce à un nouveau projet d'approvisionnement en eau de 200 millions d'euros pour la centrale nucléaire de Hinckley Point, au Royaume-Uni; d'autres projets récents ne sont pas inclus dans les chiffres. Pour asseoir son développement à long terme, DEME a annoncé la création de Hyve, un consortium incluant notamment Imec, Bekaert et Colruyt, pour produire à grande échelle de l'hydrogène vert. En avril, sa filiale Global Sea Mineral Resources (GSR) a participé à un essai technologique et environnemental pour l'extraction de nodules métalliques à une profondeur de 4.500 mètres dans le Pacifique, une solution qui pourrait, à terme, répondre à la forte demande de nickel, cobalt, manganèse et cuivre dans le cadre de la transition énergétique.Pour l'exercice en cours, DEME prévoit un CA et un bénéfice net largement supérieurs à ceux de 2020, mais toujours en deçà des chiffres d'avant-crise. La division Contracting a réalisé un CA de 235,1 millions d'euros au 1er trimestre, en hausse de 6,3% sur un an. CFE souligne que l'envolée des prix des matériaux aura un effet sur l'évolution des marges. Le carnet de commandes s'est stabilisé à 1,46 milliard d'euros fin 2020; le CA et le bénéfice net de la division devraient augmenter en glissement annuel. La division Promotion immobilière a acquis deux nouveaux projets en Pologne et table sur une bonne année 2021. Le point sur le 1er trimestre a rassuré les actionnaires de CFE. DEME devrait se redresser au cours des prochains trimestres. L'action se négocie à 26 fois les bénéfices prévus pour 2021 et à une valeur d'entreprise correspondant à environ 6,5 fois le cash-flow opérationnel attendu pour l'exercice. La livraison de Spartacus et d'Orion en 2022 soutiendra les marges. Nous confirmons le conseil d'achat dans une perspective de long terme. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 92,1 eurosTicker: CFEB BBCode ISIN: BE0003883031Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 2,3 milliards EURC/B 2020: 36C/B attendu 2021: 26Perf. cours sur 12 mois: +41%Perf. cours depuis le 01/01: +10%Rendement du dividende: 1,1%