Le groupe français CFAO est l'une des rares possibilités de miser directement sur le potentiel de croissance gigantesque de l'Afrique. L'entreprise y est active dans 34 pays et y réalise près de 80% de son chiffre d'affaires (CA). CFAO est présente dans les territoires français d'outre-mer (7 pays), au Vietnam et au Cambodge. Le CA du groupe a grossi de 10% par an en moyenne entre 1999 et 2013, deux fois plus vite que le produit intérieur brut africain sur cette période. Fin 2012, le conglomérat japonais Toyota Tsusho Corporation (TTC) a déboursé 37,5 EUR par action pour acquérir 97,59% des actions en circulation de CFAO, qui a cependant conservé une cotation en Bourse distincte. Par ses activités ...

Le groupe français CFAO est l'une des rares possibilités de miser directement sur le potentiel de croissance gigantesque de l'Afrique. L'entreprise y est active dans 34 pays et y réalise près de 80% de son chiffre d'affaires (CA). CFAO est présente dans les territoires français d'outre-mer (7 pays), au Vietnam et au Cambodge. Le CA du groupe a grossi de 10% par an en moyenne entre 1999 et 2013, deux fois plus vite que le produit intérieur brut africain sur cette période. Fin 2012, le conglomérat japonais Toyota Tsusho Corporation (TTC) a déboursé 37,5 EUR par action pour acquérir 97,59% des actions en circulation de CFAO, qui a cependant conservé une cotation en Bourse distincte. Par ses activités - décrites par les termes " s'équiper, se soigner et consommer " -, CFAO mise sur la croissance structurelle de la consommation en Afrique. Depuis l'entrée de TTC, nous observons cependant une baisse importante des ventes dans la plus grande division du groupe, dont le coeur d'activités est l'importation et la vente de voitures (" s'équiper "). Nissan et par extension Renault ne voient en effet pas d'un bon oeil la collaboration avec TTC et ont mis un terme à plusieurs contrats de distribution. Le CA de la division, qui s'était déjà contracté de 6,4% en 2013, a à nouveau baissé en 2014 : -12,4%, à 1,98 milliard EUR. Grâce à la forte dépréciation du yen japonais, le bénéfice opérationnel n'a cependant guère diminué (-0,5%, à 139,8 millions EUR), et la marge d'EBIT est passée de 6,2% en 2013 à 7,3% en 2014. CFAO a cependant annoncé de nouveaux partenariats ces derniers mois - avec Yamaha Motor Co au Nigeria, mais surtout la création d'une joint-venture avec Porsche Holding Salzburg pour la distribution de Volkswagen dans six pays d'Afrique de l'Est - qui devrait redresser les ventes à terme. Eurapharma, la division qui assure la distribution de médicaments en Afrique (" se soigner "), a connu une excellente année 2014, avec une croissance du CA de 10,2%, à 1,22 milliard EUR. L'EBIT a gagné 12%, à 105,1 millions EUR, avec une légère hausse de la marge d'EBIT (8,6% contre 8,5% en 2013) en conséquence. La 3e division est celle des biens de consommation (" consommer "). En 2014, elle a réalisé un CA de 367 millions EUR, en hausse de 37,1%. Hors acquisitions et effets des cours de change, le CA a progressé de 5,3%. L'EBIT a cependant reculé de 6,4%, à 64,3 millions EUR (marge d'EBIT de 25,7% à 17,5%). En cause : les investissements dans le développement du département Retail. CFAO collabore dans ce domaine avec Carrefour, et l'ambition est de développer des dizaines de centres commerciaux dans 8 pays africains au cours de la décennie à venir. Le premier de ces centres ouvrira ses portes en Côte d'Ivoire au 2e semestre. A terme, CFAO table sur un CA de 1 milliard EUR dans le Retail. Au niveau du groupe, il en a résulté une baisse du CA de 1,9%, à 3,56 milliards EUR et une légère hausse (+0,2%) du bénéfice net à 100,5 millions EUR ou 1,63 EUR par action. Le dividende brut reste inchangé à 0,81 EUR par action, ce qui correspond à un rendement brut de 2,75%. ConclusionLa stabilisation du CA depuis l'arrivée de TTC n'est qu'un phénomène temporaire. Vu ses excellentes perspectives à long terme, CFAO présente une valorisation attrayante à 16,4 fois le bénéfice attendu en 2015 et avec une valeur d'entreprise (EV) correspondant à 7,5 fois les cash-flows opérationnels attendus (EBITDA). Une action à conseiller pour l'investisseur de long terme patient.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B