CFAO
...

CFAO32,36 EUR - 1C Digne d'achatLe groupe français CFAO (ticker CFAO sur NYSE Euronext Paris; capitalisation boursière : 2 milliards EUR; code ISIN : FR0000060501) offre une belle opportunité de profiter du potentiel de croissance de l'Afrique (lire la Stratégie de l'IB-31A). Il est en effet actif depuis plus de 125 ans (création en 1887) sur le continent et la connaissance des us et coutumes locaux constitue un énorme avantage stratégique dans de nombreux pays africains. CFAO opère dans pas moins de 36 pays africains : littéralement de A(lgérie) à Z(ambie). Et notamment au Nigéria et au Kenya, les deux pays africains où la classe moyenne devrait connaître la plus forte croissance au cours des deux prochaines décennies. Le "Continent noir" représente à peu près 4/5 du chiffre d'affaires (CA) du groupe. Le reste est réalisé dans 7 Collectivités françaises d'Outre-Mer et au Vietnam, l'une des économies émergentes les plus prometteuses d'Asie. Avec sa signature "CFAO, distributeur des marques", le groupe souhaite mettre en valeur son modèle d'affaires particulier. Là où on recense traditionnellement trois maillons entre le producteur de marque et le client (final)/consommateur (importateur, grossiste et détaillant), CFAO veut être le seul intermédiaire entre les producteurs internationaux et les consommateurs (africains). L'entreprise va donc assurer elle-même le transport et la distribution des marchandises. Elle mise pour cela sur l'efficacité de son propre réseau logistique, dans lequel les ports d'Anvers et de Zeebrugge jouent d'ailleurs un rôle important. Pour décrire ses activités, CFAO utilise trois verbes : "s'équiper, se soigner et consommer". Environ 60% du CA provient de l'importation et de la vente de voitures (s'équiper). CFAO Automotive dispose de 130 points de vente dans notamment 32 pays africains. Ses trois principaux partenaires sont Toyota, Nissan et General Motors. Près de 30% du CA provient d'Eurapharma, l'un des principaux distributeurs de médicaments sur le continent africain (se soigner). La division la plus récente, qui produit plus de 10% du CA, est CFAO Industries, Equipment & Services (consommer). Elle héberge notamment des partenariats avec Heineken (2 brasseries au Congo) et BIC (production de stylos à bille et de rasoirs). CFAO est une entreprise de croissance constante qui a enregistré l'an dernier un CA record de 3,6 milliards EUR (+14,8% par rapport à 2011), à comparer à 1,25 milliard EUR en 2000 et 2,5 milliards EUR en 2007. La modification intervenue dans la structure actionnariale est également un fait important de l'exercice écoulé. Après avoir exercé le contrôle (de fait) pendant plus de 20 ans sur CFAO avec 42% des actions, le groupe français (de luxe) PPR (anciennement Groupe Pinault) a vendu sa participation au groupe japonais Toyota Tsusho Corporation (TTC), l'un des plus grands conglomérats japonais avec plus de 500 filiales et une présence dans plus de 60 pays. Vu l'ampleur de la transaction, TTC a dû faire une offre aux mêmes conditions à tous les actionnaires. De ce fait, TTC détient actuellement plus de 90% des actions. Les Japonais ont cependant exprimé l'intention de maintenir la cotation en Bourse de CFAO. Nous commençons le suivi de l'action CFAO pour pouvoir profiter de manière globale (diversifications géographique et sectorielle) du potentiel de croissance attendu de la consommation africaine. Elle n'est cependant pas candidate au portefeuille-modèle. Non parce que la valorisation serait trop élevée, mais parce que seule une partie réduite des actions est librement négociable et donc que les volumes journaliers sont trop faibles. Mais comme l'Afrique offre surtout un potentiel de croissance à long terme, cet élément ne doit pas dissuader l'investisseur particulier moyen d'investir dans l'action. D'où l'intégration dans la Sélection (1C). Car à 12,5 fois le bénéfice attendu et un ratio valeur d'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (EBITDA) de 6,5, cette action de croissance présente une valorisation très raisonnable.