Fondée juste après la Deuxième Guerre mondiale (en 1946), CF Industries n'est coté sur le New York Stock Exchange que depuis 2005. Ces dernières années, le groupe est devenu le plus grand producteur mondial d'engrais azotés ou nitrates.
...

Fondée juste après la Deuxième Guerre mondiale (en 1946), CF Industries n'est coté sur le New York Stock Exchange que depuis 2005. Ces dernières années, le groupe est devenu le plus grand producteur mondial d'engrais azotés ou nitrates.CF Industries a essayé à deux reprises de consolider son leadership ces dernières années. D'abord par une fusion avec le groupe norvégien Yara International, puis par un rachat des unités de production d'engrais américaines et européennes d'OCI (Orascom Construction Industries). Les deux opérations ont avorté.1. Qu'a apporté 2016?Pour ce géant de l'engrais, l'année écoulée n'évoque pas de bons souvenirs. Les résultats ont pâti du net repli des cours de l'engrais. Au terme du troisième trimestre, ceux-ci accusaient un recul moyen de 35% par rapport à l'année précédente. Sous l'effet de la croissance géographique mondiale, mais aussi de la demande croissante de l'industrie, la demande de nitrate a augmenté en moyenne de 2,2% par an ces quinze dernières années. Les baisses de cours actuelles sont surtout liées à une suroffre. L'augmentation de la demande a ralenti récemment, alors que plusieurs sites de production ont été mis en service ces dernières années. Les conséquences sur la rentabilité se laissent aisément deviner. Le chiffre d'affaires a reculé de 11,7% au terme des neuf premiers mois de l'année 2016, mais en raison de la contraction de la marge brute de 39,7 à 26,5%, le bénéfice net (ajusté) a plongé de quelque 72%. Il est retombé de 728millions USD à 199millions USD, soit une chute de 3,07USD à 0,85USD par action. Logique, dans ces circonstances, que l'action se soit effondrée en cours d'année. Le quatrième trimestre sera dès lors déjà bon si le groupe reste dans le vert. Pour l'ensemble de l'exercice, les prévisions moyennes des analystes font état d'un bénéfice par action de 0,78USD (contre 3,88USD par action en 2015). Loin du bénéfice record de 5,58USD par action enregistré en 2012. 2. Qu'apportera 2017?La direction de CF Industries ne table sur un véritable redressement des cours de l'engrais qu'en 2018, à partir d'un plancher qui serait atteint courant 2017. Après un premier trimestre à nouveau très faible, les analystes envisagent un rebond du bénéfice par rapport à l'année précédente au deuxième trimestre. CF Industries affirme elle-même être le seul acteur du secteur à encore accroître ses capacités et estime que la croissance de la demande dépassera à nouveau celle de l'offre après 2017, ce qui permettrait un redressement des cours. Le récent rebond de l'action indique que le marché commence à anticiper une sortie du tunnel pour la mi-2017. 3. Pourquoi l'action figure-t-elle parmi nos favorites pour 2017?CF Industries est le seul producteur d'engrais à disposer d'une production substantielle d'engrais azotés en Amérique du Nord, où il bénéficie d'un important avantage de coût en raison des prix réduits du gaz naturel. La production d'engrais est en effet une activité à forte intensité énergétique. À 1,8fois la valeur comptable, la valorisation n'avait plus été aussi faible depuis 2009. Nous prévoyons par conséquent en 2017 une poursuite de la hausse de ces dernières semaines. De plus, le secteur agricole est en proie à un important mouvement de consolidation. Il n'est donc certainement pas exclu que "quelque chose" se passe chez CF Industries en 2017, qui est autant une proie potentielle qu'un chasseur en puissance. L'action reste en portefeuille modèle. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BDevise : dollar (USD)Marché : NYSECapitalisation boursière : 6,9 milliards USDC/B 2015 : 24C/B attendu 2016 : 38Perf. cours sur 12 mois : -26%Perf. cours depuis le 01/01 : -27%Rendement du dividende : 4,0%