Comme au premier trimestre, les résultats de CF Industries au terme du deuxième trimestre sont supérieurs aux prévisions. Fondée juste après la Deuxième Guerre mondiale (en 1946), l'entreprise n'est cotée sur le New York Stock Exchange que depuis 2005. Ces dernières années, CF Industries est devenue le plus grand producteur mondial d'engrais azotés. CF Industries a essayé à deux reprises, en vain à chaque fois, de consolider son leadership ces dernières années. D'abord en fusionnant avec le groupe norvégien Yara International, puis en rachetant les sites de production d'engrais américains et européens d'OCI (Orascom Construction Industries). CF Industries est le seul producteur d'e...

Comme au premier trimestre, les résultats de CF Industries au terme du deuxième trimestre sont supérieurs aux prévisions. Fondée juste après la Deuxième Guerre mondiale (en 1946), l'entreprise n'est cotée sur le New York Stock Exchange que depuis 2005. Ces dernières années, CF Industries est devenue le plus grand producteur mondial d'engrais azotés. CF Industries a essayé à deux reprises, en vain à chaque fois, de consolider son leadership ces dernières années. D'abord en fusionnant avec le groupe norvégien Yara International, puis en rachetant les sites de production d'engrais américains et européens d'OCI (Orascom Construction Industries). CF Industries est le seul producteur d'engrais à disposer d'une production substantielle d'engrais azotés en Amérique du Nord, où il bénéficie d'un important avantage : les prix réduits du gaz naturel. La production d'engrais est en effet une activité à forte intensité énergétique. Au premier trimestre, le géant des engrais avait enregistré un résultat net récurrent (hors éléments exceptionnels) de 11 millions de dollars ou 0,05 dollar par action. À comparer à un consensus de 2 centimes de dollar par action, soit légèrement au-dessus des projections. En outre, pour la première fois en plusieurs trimestres, le chiffre d'affaires (CA) du premier trimestre, à 1,04 milliard de dollars, était légèrement supérieur au CA de la même période l'an dernier (1 milliard de dollars) et aux prévisions des analystes, de 993,5 millions de dollars. Le tableau s'est confirmé au deuxième trimestre. Les prévisions moyennes de CA s'établissaient à 1,06 milliard de dollars et en fin de compte, le CA a totalisé 1,12 milliard de dollars. Il est donc supérieur aux attentes et à celui du trimestre précédent, comme le bénéfice récurrent, ressorti à 23 millions de dollars ou 0,10 dollar par action (3 millions de dollars ou 1 centime de dollar en incluant les éléments exceptionnels), alors que les analystes anticipaient une perte de 0,04 dollar par action. Cerise sur le gâteau, CF Industries n'a jamais autant vendu d'engrais qu'au cours de la période avril/juin 2017, en l'occurrence un peu plus de 6 millions de tonnes. La marge s'est également améliorée par rapport aux trimestres précédents, même si nous sommes encore loin de celles qui prévalaient il y a quelques années. La réaction du marché aux résultats fut particulièrement positive. Mais, alors que la direction de CF Industries avait affirmé autrefois être le seul acteur du secteur à encore accroître ses capacités et estimait que la croissance de la demande dépasserait à nouveau celle de l'offre après 2017, elle a précisé cette fois que le contexte de prix resterait délicat pendant un certain temps. Autrement dit, aussi l'an prochain, en raison de la surcapacité persistante. Nous sommes bien sûr satisfaits par ces résultats supérieurs aux prévisions, durant deux trimestres consécutifs. Au printemps, nous avions relevé notre conseil sur le titre à " digne d'achat ". Les commentaires prudents de la direction au sujet des trimestres à venir nous incitent cependant à le revoir, à plus forte raison compte tenu du net redressement du cours ces dernières semaines. Nous abaissons le conseil.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BDevise : dollarMarché : NYSECapit. boursière : 7,5 milliards USDC/B 2016 : 38C/B attendu 2017 : 24Perf. cours sur 12 mois : +52 %Perf. cours depuis le 01/01 : +3 %Rendement du dividende : 3,7