Le cannabis s'est véritablement imposé comme thème d'investissement l'an passé. Certains y voient une mode passagère ; nous sommes plutôt d'avis qu'il s'agit d'une tendance durable. Le cannabis est encore considéré comme une drogue illégale sur la majeure partie de la planète, mais de plus en plus de pays distinguent les "drogues douces" (dont il fait partie) des "drogues dures" (cocaïne, héroïne, etc.). A l'automne 2018, le gouvernement canadien a décidé d'autoriser l'usage récréatif du cannabis et sa vente dans des magasins réglementés, pour profiter, comme pour l'alcool et le tabac, des revenus de ce commerce.
...

Le cannabis s'est véritablement imposé comme thème d'investissement l'an passé. Certains y voient une mode passagère ; nous sommes plutôt d'avis qu'il s'agit d'une tendance durable. Le cannabis est encore considéré comme une drogue illégale sur la majeure partie de la planète, mais de plus en plus de pays distinguent les "drogues douces" (dont il fait partie) des "drogues dures" (cocaïne, héroïne, etc.). A l'automne 2018, le gouvernement canadien a décidé d'autoriser l'usage récréatif du cannabis et sa vente dans des magasins réglementés, pour profiter, comme pour l'alcool et le tabac, des revenus de ce commerce. Quelques producteurs sont déjà en train de plancher sur les premières boissons au cannabis, qui auront les mêmes effets que l'alcool, mais sans certains de ses inconvénients (lendemain difficile, interaction avec les médicaments, etc.). AB InBev s'intéresse également à la plante, comme le montre le partenariat portant sur les boissons à base de cannabis qu'il a conclu au 4e trimestre de 2018 avec Tilray. Mais le groupe belge a été devancé par Constellation Brands, qui avait annoncé mi-août la plus grande transaction en date dans le secteur du cannabis: le géant américain des boissons investit, sur une période de trois ans, 14,5 milliards de dollars canadiens dans Canopy Growth, le leader sur ce marché. Avec plus de 30% des actions détenues par le biais de la société CBG Holdings, l'américain est devenu l'actionnaire majoritaire de Canopy Growth. Il lui offre la possibilité de financer la pérennisation de sa croissance et de consolider son positionnement de tête. Canopy Growth mise en premier lieu sur le développement de ses marques, dont la plus connue est Tweed. L'entreprise souhaite aussi se développer à l'étranger et peut mettre sur la table, en plusieurs phases, 3,4 milliards de dollars pour acquérir Acreage Holdings, une société américaine spécialisée dans le cannabis et présente dans plusieurs Etats, alors que les Etats-Unis sont en train de légaliser l'usage récréatif du cannabis. Le canadien entend aussi se développer en Europe grâce au rachat de Cafina, producteur espagnol de cannabis sous licence. Enfin, Canopy Growth met l'accent sur le développement d'un réseau de détail. Ces prochaines années, l'entreprise devra relever trois autres défis de taille: percer dans le segment des boissons contenant du cannabis se substituant aux boissons alcoolisées, mettre sur le marché des médicaments alternatifs destinés aux humains (traitement de la douleur et des insomnies) et aux animaux (contre les angoisses) et proposer des produits de soin alternatifs. Pour ce dernier volet, notons le récent rachat du britannique This Works, spécialiste des soins pour la peau. Le chiffre d'affaires de Canopy Growth devrait "exploser" sous peu. De 77,9 millions de dollars canadiens (CAD) en 2017-2018 (exercice clos le 31 mars), il devrait passer à 231 millions CAD en 2018-2019 (résultats à venir). Le consensus vise 808 millions CAD pour 2019-2020. La société demeure toutefois déficitaire, pour l'instant. Canopy Growth affiche toujours un potentiel de croissance énorme, mais un profil de risque à l'avenant. Nous avions d'ailleurs précisé en début d'année, en commençant à la suivre, que l'action convenait uniquement aux investisseurs actifs et conscients des risques, et que ce type de titres connaissait généralement des fluctuations marquées. Après la nette hausse de son cours depuis janvier, le titre risque bien de perdre beaucoup de valeur. Nous avons donc revu à la baisse notre conseil. Conseil: vendreRisque: élevéRating: 3CCours: 54,30 dollars canadiensTicker: WEED CNCode ISIN: CA138035100Marché: TorontoCapit. boursière: 18,75 milliards CADC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: +45%Perf. cours depuis le 01/01: +49%Rendement du dividende: -