Le résultat net du producteur canadien d'uranium a plongé dans le rouge au troisième trimestre à hauteur de 124 millions de dollars, essentiellement en raison d'une dépréciation de valeur de 111 millions de dollars de sa filiale Nukem, négociant en combustible nucléaire. Cette opération n'a d'incidence que sur la valeur comptable et non sur les cash-flows opérationnels. La perte nette ajustée s'est limitée à 50 millions de dollars. Le chiffre d'affaires (CA), à 486 millions de dollars, est quant à lui supérieur aux prévisions. La situation du marché mondial de l'uranium a peu changé cette année. On attend toujours un redressement, et le prix spot (pour livraison directe) fluctue autour de 20 dollars la livre. C'est à peine plus que le creux de 18 dollars atteint il y ...