L'action du producteur canadien a progressé de 25% environ en deux mois, alors même que la livre d'uranium se négociait au premier trimestre en baisse de 8% par rapport à l'an dernier (cours moyen de 22 dollars). Le sentiment négatif est lentement en train de s'inverser. Les récentes évolutions géopolitiques pourraient avoir d'importantes conséquences sur l'offre, un élément que le cours n'intègre pas encore.
...