La société d'investissement Gimv a de nouveau pu récolter les fruits de ses investissements antérieurs au cours du premier semestre de l'exercice 2016-2017 (qui courait d'avril à septembre 2016). Elle a enregistré un bénéfice net de 85,1 millions d'euros (EUR), imputable à 80% aux plus-values réalisées sur la vente de participations dans, notamment, Greenpeak, Lampiris, Vandemoortele et Punch Powertrain. Ces participations ont été vendues à un prix supérieur de 26% à celui qui était inscrit dans les livres de comptes. Le rendement réalisé sur l'ensemble de la période d'investissement impressionne plus encore: le prix de vente de ces participations était en moyenne 3,7 fois plus élevé que le prix d'entrée.
...

La société d'investissement Gimv a de nouveau pu récolter les fruits de ses investissements antérieurs au cours du premier semestre de l'exercice 2016-2017 (qui courait d'avril à septembre 2016). Elle a enregistré un bénéfice net de 85,1 millions d'euros (EUR), imputable à 80% aux plus-values réalisées sur la vente de participations dans, notamment, Greenpeak, Lampiris, Vandemoortele et Punch Powertrain. Ces participations ont été vendues à un prix supérieur de 26% à celui qui était inscrit dans les livres de comptes. Le rendement réalisé sur l'ensemble de la période d'investissement impressionne plus encore: le prix de vente de ces participations était en moyenne 3,7 fois plus élevé que le prix d'entrée. Ce bénéfice représente un rendement sur fonds propres de 7,6%, nettement supérieur au rendement à long terme de Gimv. En matière de bénéfice par action, la récolte se monte à 3,35 EUR. Le dividende de 2,45 EUR par action (en principe) est ainsi largement amorti après à peine six mois. L'exercice 2016-2017 promet donc d'être un excellent cru, avec un rendement sur fonds propres d'au moins 10%. La position nette de trésorerie de Gimv atteint 350 millions EUR, soit un quart du bilan. Le grand défi de la direction est donc d'investir à temps dans des entreprises prometteuses. Et elle s'y attelle actuellement. La société de participation a investi 116 millions EUR au cours des six premiers mois de l'exercice. Son portefeuille se compose de plus de 50 participations, pour la plupart non cotées en Bourse. Lors de la publication des résultats semestriels, Gimv a précisé que le chiffre d'affaires et les cash-flows opérationnels de deux participations sur trois étaient en hausse. La reprise conjoncturelle aura encore renforcé cette tendance favorable. L'embellie économique et la hausse des cours de Bourse des participations cotées ont permis à Gimv d'enregistrer un bénéfice net de 14,5 millions EUR grâce à des plus-values non réalisées sur la première moitié de l'exercice. Ce montant aurait été plus élevé sans une réduction de valeur exceptionnelle de 5,7 millions EUR sur une participation en difficulté, et sans l'utilisation de multiples plus faibles sur les entreprises non cotées. Gimv valorise 35% du portefeuille à un multiple basé sur les valorisations d'entreprises comparables. Ce multiple s'élève actuellement à 6,3 (la valeur de l'entreprise représente 6,3 fois les cash-flows opérationnels), après une décote de 27% justifiée par la moindre liquidité de ces participations. Gimv devrait enregistrer d'importantes plus-values sur la cession de ces participations, du moins si la conjoncture demeure relativement favorable et si un certain calme continue à régner sur les marchés financiers. Pour les investisseurs, Gimv reste une manière intéressante d'investir dans des entreprises prometteuses qui ne sont pas cotées en Bourse. ConclusionPortée par ses excellents résultats de ces dernières années et un climat boursier favorable, Gimv s'échange moyennant une prime de plus de 10% par rapport à la valeur comptable. Le portefeuille recèle cependant encore beaucoup de valeur qui ne se révélera qu'à la vente des participations, même s'il sera sans doute nécessaire de réduire le rythme auquel les plus-values sont réalisées après les nombreux désinvestissements lucratifs de ces derniers temps. Le conseil d'achat est donc maintenu.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BDevise : euro (EUR)Marché : Euronext BruxellesCapitalisation boursière : 1,3 milliard EURC/B attendu 2016 : 9C/B attendu 2017 : 9Perf. cours sur 12 mois : +15%Perf. cours depuis le 01/01 : -1%Rendement du dividende : 4,9%