Comme s'il s'agissait d'une entreprise de croissance qui avait dû avouer une rupture dans la hausse de ses résultats. C'est avec cette violence que le marché a réagi à l'accélération de la baisse du trafic postal domestique annoncée par bpost. L'action a subitement perdu 15% au motif que la contraction du trafic postal s'était accélérée à 6,1%, contre à peine 4,4% l'an dernier. Une réaction excessive, mais de nombreux actionnaires ont surtout vu dans cette mauvaise nouvelle une excuse parfaite pour procéder à des prises de bénéfice. Alors que sur le plan fondamental, rien ou presque n'a changé. bpost continue d'exécuter la stratégie qui lui a valu tant de succès ces dernières années : compenser la contraction de son coeur d'...