Si le chiffre d'affaires (CA) du groupe a progressé sensiblement (+26%), ses coûts ont également augmenté plus rapidement (+37%) parce que les activités absorbées sont moins rentables. En d'autres termes, bpost voit sa marge bénéficiaire moyenne s'éroder. Au niveau du bénéfice opérationnel, la marge s'est effritée de 25,5 à 20,2%. Le CA plus élevé, combiné à des marges plus étroites, s'est finalement traduit au premier trimestre par une augmentation timide du cash-flow opérationnel de 1%. bpost a confirmé ses prévisions pour l'année en cours d'un cash-flow opérationnel récurrent et d'un dividende au même niveau qu'en 2016, et a aussi maintenu l'objectif d'un cash-flow opérationnel d'au moins 620 millions d'euros d'ici 2020. Ce qui implique une croissance du bénéfice d'...