La forte baisse des cours du pétrole et du gaz se fait sentir chez BP, qui a vu son chiffre d'affaires (CA) et son bénéfice lourdement chuter au troisième trimestre par rapport à la même période il y a un an. Le bénéfice sous-jacent du groupe a reculé de 40%, à 1,8 milliard USD. Le CA s'est effondré à 55,8 milliards USD, contre encore 94,8 milliards USD au 3e trimestre 2014. Au contraire des bilans des entreprises énergétiques actives dans un seul segment du marché (par exemple le pétrole ou le gaz de schiste), ceux des grands groupes énergétiques sont capables de résister à une mauvaise passe conjoncturelle. Cependant, tant BP que Royal Dutch Shell, Total, Exxon Mobil et Chevron appliquent ...