L'action BP a nettement décroché l'été dernier à la suite d'une recrudescence des incertitudes liées à l'évolution du conflit avec la Russie. Environ un tiers de la production du groupe provient de Russie, où BP est le premier investisseur étranger grâce à une participation de 19,75% dans Rosneft. La valeur boursière de cette participation est estimée à 15 milliards USD. Récemment, l'Occident a durci ses sanctions vis-à-vis de la Russie, et une partie de ces sanctions porte sur l'industrie pétrolière, même s'il est encore impossible d'évaluer dans quelle mesure elles seront suivies d'effet. A court terme, les risques semblent en tout cas limités pour BP, car le dividende de 2014 (693 millions USD) a déjà été ver...