Le groupe énergétique intégré sort d'une période difficile. BP continue de souffrir des conséquences de l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon survenue en 2010 dans le golfe du Mexique. Les Britanniques ont dû céder plus de 55 milliards de dollars d'actifs afin de payer les frais et portent aujourd'hui encore le fardeau de cette catastrophe. Cette année, BP mettra deux milliards de dollars de côté en vue de financer diverses réparations. A partir de l'an prochain, le groupe devrait y consacrer un montant moindre. BP a par ailleurs pâti de la dégringolade des prix pétroliers, de 100 dollars à moins de 30 dollars entre 2014 et 2016. Ceux-ci sont toutefois repartis à la hausse l'an dernier et se situent aujourd'hui à leur niveau le plus élevé depuis presque trois ans. BP s'en réjouit car une augmentation des prix pétroliers est pour le groupe synonyme d'un accroissement des cash-fl...