Logiquement, l'effondrement des cours du pétrole affecte les valeurs énergétiques. Pour BP, la réaction fut extrême, avec un retour de l'action à son plus bas niveau depuis 1995, même inférieur à celui enregistré après la catastrophe pétrolière dans le golfe du Mexique en 2010 ou la crise financière mondiale de 2008.
...

Logiquement, l'effondrement des cours du pétrole affecte les valeurs énergétiques. Pour BP, la réaction fut extrême, avec un retour de l'action à son plus bas niveau depuis 1995, même inférieur à celui enregistré après la catastrophe pétrolière dans le golfe du Mexique en 2010 ou la crise financière mondiale de 2008.Le reflux du baril de brut vers 30 dollars est un coup dur pour la compagnie pétrolière et gazière britannique, qui venait de signer plusieurs beaux trimestres, avec notamment un bénéfice net ajusté de 2,57 milliards de dollars entre octobre et décembre - moins que sur le 4e trimestre de 2018 (3,47 milliards USD) du fait de la baisse des cours du pétrole et du gaz et de l'érosion des marges de raffinage, mais plus que le consensus (2,17 milliards USD). BP s'est ainsi distinguée positivement face à Shell, Exxon et Chevron, notamment, qui ont déçu. Pour l'exercice 2019, le bénéfice net ajusté s'est élevé à 10 milliards de dollars (9,7 milliards USD attendus), contre 12,7 milliards USD en 2018. Malgré le recul de l'or noir, BP a encore produit un cash-flow opérationnel abondant, de 7,6 milliards USD pour le 4e trimestre et 28,2 milliards USD pour l'exercice. Au 4e trimestre, la production pétrolière et gazière a augmenté de 3% sur un an, à 2,7 millions de barils d'équivalent pétrole par jour. Ce chiffre diminuera légèrement en 2020 sous l'effet des cessions d'actifs et d'une contribution plus faible de la participation dans Rosneft (20%). Toutefois, à partir de 2021, la croissance de la production prévue (5%) devrait être légèrement supérieure à la moyenne sectorielle. Quatre nouveaux projets devraient être lancés cette année. En 2019, BP a consacré 2,4 milliards USD aux réparations liées à la catastrophe de 2010 (coût total supérieur à 60 milliards USD). Ce poste représentera moins d'un milliard de dollars en 2020, ce qui libérera des ressources pour d'autres projets. Les indemnités ont aussi empêché BP de rembourser ses dettes aussi rapidement que ses pairs, mais la société a compensé en vendant des actifs non stratégiques: 9,4 milliards USD de cessions ont été effectuées depuis début 2019 (pour un objectif de 15 milliards USD d'ici mi-2021), dont 5,6 milliards USD pour la vente de Prudhoe Bay, en Alaska; BP a conclu des accords de cession pour 5 milliards de dollars supplémentaires, mais il n'est pas certain que ceux qui n'ont pas encore été signés le seront aux prix convenus. En 2019, le groupe a investi 15,2 milliards USD; pour 2020, l'objectif était fixé à 15-17 milliards USD, mais il pourrait être nettement abaissé compte tenu de la récente évolution des cours. BP a encore allégé sa dette nette, à 45,4 milliards USD, au 4e trimestre, soit un taux d'endettement de 31,1% (baisse de 1% sur un trimestre); la moyenne sectorielle est de 20 à 30% pour 2020. La direction prévoit malgré tout d'augmenter le dividende, de 0,1025 à 0,105 dollar par action. En 2019, BP a rémunéré ses actionnaires à hauteur de 8,5 milliards de dollars (7 milliards USD de dividendes, 1,5 milliard USD de rachats d'actions). Pour les investisseurs axés sur le long terme, la récente correction constitue une excellente opportunité d'achat. La valorisation est retombée à seulement 0,7 fois la valeur comptable. BP dispose d'actifs de qualité et d'un portefeuille de nouveaux projets bien garni qui dopera la production à partir de 2021. L'allègement de la dette peut être retardé par la baisse des prix, mais rien, pour l'instant, n'indique que le dividende sera compromis. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 235,85 penceTicker: BP.LNCode ISIN: GB00007980591Marché: London Stock ExchangeCapit. boursière: 49,2 milliards GBP C/B 2019: 16C/B attendu 2020: 15Perf. cours sur 12 mois: -55%Perf. cours depuis le 01/01: -52%Rendement du dividende: 12,4%