Le spécialiste wallon du traitement des maladies ostéoarticulaires par thérapie cellulaire a publié des résultats intermédiaires positifs au terme d'une étude de phase IIa (sur vingt patients) avec PREOB _ produit cellulaire autologue (conçu à partir des cellules de la moelle osseuse du patient) _ dans le traitement de l'ostéoporose sévère. Après douze mois, il semble que le produit administré par intraveineuse réduise les douleurs de plus de 40% (par rapport à 30% pour les médicaments anti-ostéoporose administrés à des profils similaires). Par ailleurs, on note une évolution positive au niveau de la perte osseuse et de la formation osseuse. Il s'agit là de premie...

Le spécialiste wallon du traitement des maladies ostéoarticulaires par thérapie cellulaire a publié des résultats intermédiaires positifs au terme d'une étude de phase IIa (sur vingt patients) avec PREOB _ produit cellulaire autologue (conçu à partir des cellules de la moelle osseuse du patient) _ dans le traitement de l'ostéoporose sévère. Après douze mois, il semble que le produit administré par intraveineuse réduise les douleurs de plus de 40% (par rapport à 30% pour les médicaments anti-ostéoporose administrés à des profils similaires). Par ailleurs, on note une évolution positive au niveau de la perte osseuse et de la formation osseuse. Il s'agit là de premiers résultats prometteurs pour PREOB en intraveineuse. Dans toutes les autres applications, le produit de thérapie cellulaire est administré localement dans la zone de rupture. Pour PREOB, il faudra attendre cette année l'actualisation intermédiaire de l'étude de phaseIII sur 130patients souffrant d'ostéonécrose de la hanche (200.000patients annuellement), et de l'étude de phase IIb/III sur 176patients dont le processus de guérison des fractures est interrompu (non guéries après six mois; 300.000cas chaque année). Bone Therapeutics est sur la bonne voie pour pouvoir démarrer d'ici la fin 2016 une étude de phaseIII aux États-Unis pour ces deux indications. Au cours des mois à venir, nous connaîtrons les résultats du deuxième groupe de quatre patients d'une étude de phase I/IIa avec ALLOB, un produit de thérapie cellulaire osseuse allogénique (conçu à partir des cellules de moelle osseuse d'un volontaire sain) pour les fractures avec retard de consolidation (pas de guérison après trois mois; 1million de cas chaque année). Les quatre premiers patients ont franchi avec succès les premières analyses début 2015. Autour de la fin de l'année suivront les résultats pour le troisième groupe de quatre patients. Pour cette étude, 32patients sont recrutés mais il pourrait y être mis fin prématurément si douze des seize premiers patients atteignent le premier point final. En début d'année, Bone Therapeutics a lancé une étude supplémentaire de phase I/IIa avec ALLOB sur les patients présentant des fractures multiples avec retard de consolidation, chez qui pour la première fois plusieurs doses sont administrées. Au 1ersemestre, le recrutement de seize patients sera finalisé pour le traitement, en phase I/IIa avec ALLOB, de la fusion lombaire. Douze patients ont déjà été traités sans problème et les premiers résultats du premier patient se sont avérés positifs. Bientôt, nous connaîtrons les résultats du premier groupe de quatre patients, et au 2esemestre, ceux du deuxième groupe de quatre patients. Enfin, en 2016, nous découvrirons les premières données de sécurité de l'étude de phase I/IIa entamée l'an dernier avec ALLOB sur les patients en échec de fusion lombaire. ConclusionLe pipeline prometteur de Bone Therapeutics continue d'évoluer positivement. La réaction de marché est dès lors plutôt timide. La société peut encore poursuivre son activité pendant deux années grâce aux liquidités dont elle dispose (33,6millions EUR fin 2015). Pendant cette période, nous tablons sur une évolution de cours supérieure à la moyenne sur la base de l'actualité que nous attendons. Nous maintenons donc l'action en portefeuille. Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1C