Il est rare que nous recommandions de souscrire à l'entrée en Bourse (IPO) d'une jeune entreprise biotechnologique, mais nous faisons une exception pour Bone Therapeutics. L'entreprise est pourtant active dans le segment difficile de la thérapie à base de cellules souches. Née en 2006 sous la forme d'une spin-off de l'ULB, celle-ci développe des produits de thérapie cellulaire de régénérescence osseuse pour le traitement et la prévention de fractures. Le marché total est énorme : 34 milliards USD et 42 millions de patients en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. Bone Therapeutics vise un sous-groupe de 12 millions de patients qui enregistre une croissance structurelle sous l'effet du vieillissement de la population. L'entreprise a plusieurs années d'avance dans ce domaine de recherche, et p...

Il est rare que nous recommandions de souscrire à l'entrée en Bourse (IPO) d'une jeune entreprise biotechnologique, mais nous faisons une exception pour Bone Therapeutics. L'entreprise est pourtant active dans le segment difficile de la thérapie à base de cellules souches. Née en 2006 sous la forme d'une spin-off de l'ULB, celle-ci développe des produits de thérapie cellulaire de régénérescence osseuse pour le traitement et la prévention de fractures. Le marché total est énorme : 34 milliards USD et 42 millions de patients en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. Bone Therapeutics vise un sous-groupe de 12 millions de patients qui enregistre une croissance structurelle sous l'effet du vieillissement de la population. L'entreprise a plusieurs années d'avance dans ce domaine de recherche, et peu, voire aucune concurrence connue jusqu'au stade des recherches précliniques avancées. Aujourd'hui, ce sont au total cinq études cliniques qui sont en cours avec deux produits - le PREOB et l'ALLOB : deux études de phase IIb/III et trois études de phase I/IIa. Le PREOB est un produit de thérapie cellulaire autologue (fabriqué à partir des cellules de moelle osseuse du patient lui-même). L'ALLOB est la version allergénique, produite à partir de cellules de moelle osseuse d'un volontaire sain et donc utilisable chez plusieurs patients. Le grand avantage de ces produits est qu'ils peuvent être administrés par injection dans la zone de la fracture, alors que les opérations actuelles sont souvent très invasives et assorties de périodes de rétablissement de plusieurs mois. Même si cela nécessitera un changement du traitement standard (par rapport à la chirurgie opératoire) qui ne sera pas facile à réaliser. Dans certaines indications, il n'existe cependant aucun traitement (concluant) actuellement. L'IPO prévoit une cotation boursière à partir du 6 février (ticker: BOTHE ) sur Euronext Bruxelles et Paris, par l'émission de 1,75 million d'actions dans une fourchette prévue de 14,5 à 16,5 EUR par action. Une option de 15% d'actions supplémentaires et une option de surattribution d'encore 15% sont également prévues. La période de souscription court du 22 janvier au 2 février (avec une possibilité de clôture anticipée à partir du 29 janvier). Avec les 10 millions EUR de liquidités disponibles (provenant d'une obligation convertible qui sera convertie lors de l'entrée en Bourse pour environ 1,1 million d'actions nouvelles), l'opération procurera à l'entreprise suffisamment de moyens de fonctionnement - environ 40 millions EUR - pour les quatre prochaines années. En fonction de l'exercice ou non des options d'émissions supplémentaires, le nombre d'actions en circulation passera de 35 millions avant l'IPO à entre 6,3 et 7 millions (capitalisation de 93 à 112 millions EUR). Pour deux indications - le PREOB pour les fractures au processus de guérison interrompu (phase IIb/III en Europe) ainsi qu'en prévention de l'ostéonécrose de la hanche (nécrose de l'os; en phase III en Europe) -, Bone Therapeutics prévoit le lancement de deux études de phase III durant le deuxième semestre 2016 aux Etats-Unis. La stratégie consiste à poursuivre le développement de son pipeline en totale autonomie le plus longtemps possible en Europe. Aux Etats-Unis et au Japon, l'entreprise partira à la recherche de partenaires. Avec le PREOB en prévention de l'ostéonécrose, Bone Therapeutics espère avoir un premier produit sur le marché pour 2019/2020. Pour l'indication des fractures au processus de guérison interrompu, l'objectif est fixé à 2020. ConclusionBone Therapeutics est un précurseur qui possède des candidats médicaments prometteurs pour un groupe cible potentiellement important et en croissance structurelle. L'entreprise peut présenter des études cliniques convaincantes au moment de l'introduction en Bourse. Limitez cependant votre position, vu le risque élevé inhérent à tout placement dans une jeune entreprise biotechnologique. Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C