L'entreprise biotechnologique wallonne a, contre toute attente, annoncé l'arrêt du recrutement en vue de l'étude de phase III sur le PREOB pour l'indication d'ostéonécrose (altération de la tête du fémur). Le PREOB est un produit de thérapie cellulaire ostéoblastique autologue - obtenu à partir de cellules souches de moelle osseuse du patient. Au terme de son analyse intermédiaire de l'évolution des 44 premiers patients douze mois après l'administration du candidat médicament, le Comité de surveillance et de suivi des données, externe à l'essai, a en effet conclu qu'il était improbable que l'objectif principal de l'étude soit atteint (le profil de sécurité du produit n'est toutefois pas mis en cause). La décision, logique, n'en est pas moins douloureuse, d...

L'entreprise biotechnologique wallonne a, contre toute attente, annoncé l'arrêt du recrutement en vue de l'étude de phase III sur le PREOB pour l'indication d'ostéonécrose (altération de la tête du fémur). Le PREOB est un produit de thérapie cellulaire ostéoblastique autologue - obtenu à partir de cellules souches de moelle osseuse du patient. Au terme de son analyse intermédiaire de l'évolution des 44 premiers patients douze mois après l'administration du candidat médicament, le Comité de surveillance et de suivi des données, externe à l'essai, a en effet conclu qu'il était improbable que l'objectif principal de l'étude soit atteint (le profil de sécurité du produit n'est toutefois pas mis en cause). La décision, logique, n'en est pas moins douloureuse, dans la mesure où il s'agissait de l'étude la plus avancée de Bone. Cela dit, le potentiel commercial du PREOB dans l'indication d'ostéonécrose était limité: depuis quelques années, le recours de moins en moins fréquent aux corticostéroïdes et l'émergence de techniques de traitement précoce (le forage de la tête fémorale de manière à en assurer une meilleure vascularisation) engendrent une diminution du nombre de patients. De surcroît, le PREOB, produit de thérapie cellulaire de première génération, est beaucoup moins porteur que l'ALLOB, variante plus récente, allogène pour sa part - constituée de cellules souches de moelle osseuse de donneurs sains. Outre que les connaissances accumulées à son propos sont beaucoup plus nombreuses, l'ALLOB stimule davantage la génération de cellules osseuses que le PREOB. De plus, la qualité des cellules composant le PREOB n'est pas toujours optimale, puisqu'elles proviennent d'un patient malade. Enfin, le nombre de cellules créées et administrées est de 20 millions, contre 100 millions ou plus dans le cas de l'ALLOB. Autant de raisons pour lesquelles la stratégie de Bone est axée, depuis plusieurs années, davantage sur l'ALLOB, dont les chances de réussite ne sont en rien amenuisées depuis l'arrêt du développement clinique du PREOB. Bone a récemment optimisé l'intégralité du processus de production de l'ALLOB. La biotech a ainsi amélioré le rendement (production de 10.000 fois plus de cellules à partir d'un échantillon!), la stabilité et la qualité du produit, mais aussi sa conservation, grâce à une parfaite cryopréservation. Ce faisant, Bone a accru ses chances de conclure des partenariats. Bone espère pouvoir initier l'an prochain l'étude de phase III sur le JTA-004, un viscosupplément pour le traitement de l'arthrose du genou. En 2016, le marché des viscosuppléments représentait 2,1 milliards de dollars; il affiche une croissance de 8% l'an. L'entreprise va se mettre en quête d'un partenaire pour une éventuelle commercialisation (à partir de 2021 ou 2022). A l'annonce de l'abandon du PREOB, les investisseurs ont fait chuter l'action sous les sept euros. Les contretemps n'épargnent pourtant aucune entreprise de biotechnologie. L'ALLOB n'en conserve pas moins tous ses atouts et l'optimisation du processus de production ouvre, en cas de succès clinique, de véritables chances de réussite commerciale sur les grands marchés. Le potentiel commercial du JTA-004 est bien plus considérable que celui du PREOB. Les besoins limités en financement (avec la trésorerie dont elle dispose actuellement, Bone pourra poursuivre ses activités jusqu'en septembre 2019) vont toutefois peser sur le cours ces prochains mois; les avancées positives de l'ALLOB et du JTA-004 devraient néanmoins les intensifier. Conseil : acheter Risque : élevéRating : 1CCours : 6,97 eurosTicker : BOTHE BBCode ISIN : BE0974280126 Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 56 millions EURC/B attendu 2017 : -C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : -30 %Perf. cours depuis le 01/01 : -10 %Rendement du dividende : -