Après avoir publié récemment des résultats encourageants au terme de l'étude de phase IIa portant sur le traitement, avec l'ALLOB, de la fusion vertébrale, l'entreprise de biotechnologie Bone Therapeutics a levé des fonds. C'était non seulement le moment opportun, mais aussi, indispensable, vu qu'elle ne disposait plus, fin mars, que de 10,9 millions d'euros de liquidités, de quoi poursuivre ses activités jusque fin 2019. Ce montant incluait d'ailleurs les 3,8 millions d'euros à percevoir sur la conversion en actions des obligations émises l'an dernier et arrivant à échéance en septembre prochain. ...