La biotech wallonne voulait récolter 10 millions d'euros par le biais d'une émission d'actions au premier trimestre. En dépit des conditions de marché pénibles et de la faible capitalisation boursière (32 millions d'euros) de l'entreprise, Miguel Forte, son CEO, est toutefois parvenu à lever 15 millions d'euros, en deux étapes. Tout d'abord 11 millions d'euros, le 19 avril, grâce à un placement privé (pour 6,25 millions d'euros d'obligations convertibles) et un crédit-pont (4,75 millions) ; Bone a émis d'emblée pour 1,26 million d'euros d'obligations convertibles, et le reste de l'émission sera réparti sur les 20 mois à venir. La conversion en actions...

La biotech wallonne voulait récolter 10 millions d'euros par le biais d'une émission d'actions au premier trimestre. En dépit des conditions de marché pénibles et de la faible capitalisation boursière (32 millions d'euros) de l'entreprise, Miguel Forte, son CEO, est toutefois parvenu à lever 15 millions d'euros, en deux étapes. Tout d'abord 11 millions d'euros, le 19 avril, grâce à un placement privé (pour 6,25 millions d'euros d'obligations convertibles) et un crédit-pont (4,75 millions) ; Bone a émis d'emblée pour 1,26 million d'euros d'obligations convertibles, et le reste de l'émission sera réparti sur les 20 mois à venir. La conversion en actions doit intervenir au plus tard 12 mois après l'émission, moyennant une décote de 6 % sur le cours de la veille à ce moment. Le nombre d'actions nouvelles à émettre dépendra du prix d'émission, qui fluctuera chaque mois, entre 14 et 28 % à un prix d'émission moyen de respectivement 4 euros et 2 euros par action. Ensuite 4 millions d'euros, le 7 mai, par l'entremise d'une émission d'obligations assorties d'un taux d'intérêt de 8 % qui peuvent être converties en actions pendant 38 mois à un prix d'émission de 7 euros par action. Ce prix d'émission est nettement supérieur au cours actuel de l'action ; le nombre d'actions nouvelles à émettre se limite à 4,7 %. Ce surcroît de fonds assurera le bon fonctionnement de Bone Therapeutics jusqu'au deuxième trimestre de 2021. L'entreprise pourra donc prochainement lancer les dernières phases de deux études. L'une d'elles est l'étude de phase III testant le JTA-004 sur l'arthrose du genou, pour laquelle 676 patients seront recrutés dans sept pays européens et à Hong Kong. Pour cet essai clinique dans cette région de Chine, un premier patient a été recruté le 18 mai. Les résultats complets de l'étude sont attendus au deuxième semestre de 2021. Courant du second semestre de 2020 seront dévoilés les résultats de l'étude de phase IIa conduite auprès de patients ayant subi une opération de fusion vertébrale qui ont bénéficié de la thérapie ALLOB et ont été suivis durant 24 mois. En juillet 2019, des résultats concluants avaient été publiés au terme de 12 mois de suivi des patients ayant reçu ce traitement.A noter que pour le JTA-004, Miguel Forte entend établir le programme d'études aux Etats-Unis avec l'organe américain de contrôle des médicaments (FDA) au deuxième semestre de 2020. La seconde est une étude de phase IIb consacrée à l'ALLOB, menée sur des sujets présentant un risque accru de retard de consolidation d'une fracture de la jambe. Ce sera la première étude sur l'ALLOB à bénéficier du processus optimisé de fabrication et de conservation des doses dont s'est doté Bone Therapeutics, lequel devrait accroître significativement les chances d'un succès commercial.Le CEO a annoncé qu'au cours des trimestres à venir, priorité serait donnée à la quête de partenaires pour les deux produits. Nous relevons à nouveau notre conseil à " acheter " ; le risque, bien entendu, est élevé (rating 1C). Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 2,72 eurosTicker: BOTHE BBCode ISIN: BE0974280126 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 33,2 millions EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -22%Perf. cours depuis le 01/01: -23%Rendement du dividende: -