Le 26 mai, argenx a publié de très bons résultats pour ADAPT, l'étude de phase III consacrée à son joyau, l'ARGX-113 (l'efgartigimod), contre la myasthénie généralisée. Mené sur 167 patients, cet essai est le premier de phase III que réalisait l'entreprise. Sur pas moins de 67,7% des patients, la molécule a atteint le critère principal d'efficacité, défini comme une amélioration de deux points du score MG Activities of Daily Living ou MG-ADL pendant au moins quatre semaines consécutives, contre 29,7% au sein du groupe ayant reçu le placebo. Sur un critère secondaire important qui mesurait une évolution comparable d'un critère plus objectif (le score QMG), l'écart avec le groupe placebo était encore plus important: 63,1% contre 14,1%. De plus, l'action de l'ARGX-113 s'est avérée significative et soutenue, puisque la molécule a agi efficacement au moins six sema...

Le 26 mai, argenx a publié de très bons résultats pour ADAPT, l'étude de phase III consacrée à son joyau, l'ARGX-113 (l'efgartigimod), contre la myasthénie généralisée. Mené sur 167 patients, cet essai est le premier de phase III que réalisait l'entreprise. Sur pas moins de 67,7% des patients, la molécule a atteint le critère principal d'efficacité, défini comme une amélioration de deux points du score MG Activities of Daily Living ou MG-ADL pendant au moins quatre semaines consécutives, contre 29,7% au sein du groupe ayant reçu le placebo. Sur un critère secondaire important qui mesurait une évolution comparable d'un critère plus objectif (le score QMG), l'écart avec le groupe placebo était encore plus important: 63,1% contre 14,1%. De plus, l'action de l'ARGX-113 s'est avérée significative et soutenue, puisque la molécule a agi efficacement au moins six semaines sur 88,6% des patients, au moins huit sur 56,8% de ces patients, et au moins 12semaines sur 34,1% d'entre eux. Après l'administration d'une autre posologie, la molécule a atteint le critère principal d'efficacité sur 70,6% des patients. Ces résultats autorisent sans conteste l'approche thérapeutique individualisée espérée. Sachant que 80 à 90% des patients souffrant de myasthénie ont des anticorps AChR, argenx a pour la première fois recruté aussi des patients (40) non dotés de ces anticorps. Ce sous-groupe a lui aussi bien réagi à l'ARGX-113. L'effet placebo a cependant été important et doit être clarifié pour que l'entreprise puisse déterminer si la molécule pourra être administrée à cette importante cible également. ADAPT a par ailleurs confirmé la sécurité de et la tolérance à la molécule observées lors des études de phase II. La demande de mise sur le marché sera introduite auprès de l'organe américain de contrôle des médicaments (FDA) au 4e trimestre comme prévu. L'efgartigimod serait ainsi commercialisé aux Etats-Unis à l'été 2021. Au Japon, le dossier ne sera pas déposé avant le 1er semestre de 2021. Sans surprise, l'annonce d'une augmentation de capital a suivi celle des excellents résultats. L'entreprise espérait lever 500 millions de dollars, mais l'intérêt des investisseurs a été plus marqué qu'attendu; ce fut 750 millions, par l'émission de 2,58 millions d'actions à 205 dollars l'unité (sur le Nasdaq) et de 1,07 million d'actions à 186,52 euros (sur Euronext Bruxelles). En outre, de 3,4% sur le dernier cours de Bourse sur le Nasdaq, la décote est très limitée. L'option de sursouscription sur 548.777 actions exercée le lendemain a rapporté 112,5 millions de dollars supplémentaires. Il s'agit de la plus grosse opération de financement de l'histoire des biotechs européennes. L'entreprise emmenée par Tim Van Hauwermeiren dispose aujourd'hui d'environ deux milliards de dollars pour continuer à développer son pipeline aussi vite et aussi largement que possible. L'efgartigimod, cette molécule qui n'a été découverte qu'il y a sept ans et est un véritable pipeline en un seul produit, sera peut-être bien un blockbuster. Elle pourra concurrencer le Soliris d'Alexion. Et elle accroît considérablement l'avance d'argenx sur les inhibiteurs de FcRn concurrents en développement (notamment chez UCB). Si argenx appartenait déjà au top européen, aujourd'hui elle acquiert son ticket d'entrée pour le top mondial des entreprises de biotechnologie, qu'elle pourrait rejoindre dans cinq ans - sa plateforme d'innovation (IAP) est extrêmement productive et efficace. Nous sommes récompensés de suivre argenx depuis ses débuts: le return, dans le portefeuille modèle de l'Initié, depuis l'achat de l'action à 13,25 euros, est phénoménal. Nous comptons bien poursuivre sur cette voie, et si, comme nous l'avions déjà fait, nous nous délestons de titres argenx après la forte hausse du cours, ce n'est qu'en vue d'en alléger la pondération dans le portefeuille. Nous abaissons donc temporairement la note à "conserver". Conseil: conserver/attendreRisque: élevéRating: 2CCours: 191,7 eurosTicker: ARGX BBCode ISIN: NL0010832176Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 9 milliards EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: +65%Perf. cours depuis le 01/01: +34%Rendement du dividende: -