Les premiers résultats publiés par DEME depuis la scission avec CFE, fin juin, n'ont pas vraiment convaincu. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe a augmenté de 21,5% sur un an au premier semestre, à 1,29 milliard d'euros; la hausse a été plus forte que prévu au premier trimestre (+28,6%, à 616,7 millions d'euros) et au deuxième (+15,7%, à 675 millions). DEME a généré 64% du CA dans l'Union européenne, 9% dans les autres pays européens, 15% en Afrique, 6% en Asie, 4% aux Etats-Unis et 2% en Inde.
...

Les premiers résultats publiés par DEME depuis la scission avec CFE, fin juin, n'ont pas vraiment convaincu. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe a augmenté de 21,5% sur un an au premier semestre, à 1,29 milliard d'euros; la hausse a été plus forte que prévu au premier trimestre (+28,6%, à 616,7 millions d'euros) et au deuxième (+15,7%, à 675 millions). DEME a généré 64% du CA dans l'Union européenne, 9% dans les autres pays européens, 15% en Afrique, 6% en Asie, 4% aux Etats-Unis et 2% en Inde. Les activités du groupe sont divisées en quatre segments. Le plus important, en termes de revenus, est le dragage et l'infrastructure. Le CA y a progressé de 11,7% au premier semestre, à 746,5 millions d'euros, mais le cash-flow opérationnel (Ebitda) s'est contracté de 158,8 à 94,6 millions d'euros du fait des nombreux navires en maintenance, de la forte inflation et de l'indécision des clients. Le CA de l'énergie offshore, deuxième segment, a bondi de 33,8%, à 471,5 millions d'euros; les projets existants en France et en Allemagne se déroulent bien et de nouveaux projets majeurs sont en préparation aux Etats-Unis (avec notamment 176 éoliennes à Coastal Virginia), à Taïwan et au Royaume-Uni. L'Ebitda a plus que doublé, à 100,3 millions d'euros. Le segment environnement, plus modeste, a vu son CA augmenter à 90,7 millions d'euros (+19,6%) et son Ebitda, passer de 6,2 à 12,2 millions. Enfin, DEME Concessions (missions de développement pour les différents segments) a affiché un Ebitda négatif de 6,9 millions d'euros. L'Ebitda du groupe est passé de 187,2 à 191,3 millions (+2,2%), tandis que la marge d'Ebitda reculait, de 17,6% à 14,8%. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) a diminué de 13,2% à 40,1 millions d'euros, du fait de la hausse des amortissements, mais le bénéfice net a augmenté de 12,9%, à 39,5 millions d'euros, grâce à des effets de change positifs (+2,7 millions) et à la contribution accrue des joint-ventures aux bénéfices (de 4,1 à 7,1 millions). Le groupe a investi 226,3 millions d'euros dans sa flotte au premier semestre, contre 133,6 millions un an plus tôt (282 millions sur un an). La direction estime que 500 millions d'euros seront investis en 2022, un record depuis 2017 (608 millions). Outre les investissements réguliers de maintenance de la flotte, l'Orion, le nouveau navire phare du segment offshore, a été livré en avril. Le Green Jade suivra l'an prochain et des investissements sont en cours pour réaffecter deux navires existants. Avec ces investissements accrus, la dette nette de est passée de 392,7 millions d'euros fin 2021 à 573,7 millions d'euros au terme du premier semestre; à 1,2 fois l'Ebitda, le ratio d'endettement reste acceptable. Le carnet de commandes a fondu de 285,2 millions d'euros au premier semestre, mais reste à un niveau élevé (5,62 milliards d'euros, contre 4,74 milliards au 30 juin 2021). DEME semble plus optimisme qu'au terme du premier trimestre et escompte, pour 2022, un CA en légère hausse par rapport à celui de 2021 et un Ebitda comparable, mais un bénéfice net un peu inférieur. Le titre DEME a gagné 20% depuis sa cotation distincte, fin juin. La pression sur les marges dans le segment du dragage est plus forte que prévu, mais elle va s'estomper. L'action affiche toujours une décote de 20% par rapport à l'offre de HAL sur le concurrent néerlandais Boskalis. La valorisation est acceptable, à 21 fois les bénéfices attendus pour 2023 et avec une valeur d'entreprise (ev) inférieure à 7 fois l'Ebitda prévu pour 2023.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 114,54 eurosTicker: DEME BBCode ISIN: BE0974413453Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 2,9 milliards EURC/B 2021: 25C/B attendu 2022: 27Perf. cours sur 12 mois: -Perf. cours depuis l'IPO: +19%Rendement du dividende: 1,4%