Nous vous devions encore les résultats semestriels de la société de portefeuille Vincent Bolloré. Au cours des six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 5% à 5,3 milliards EUR (avec une baisse de 0,3% du CA " organique ", hors acquisitions et désinvestissements, et à taux de change constants). Les résultats des différentes branches d'activités confirment la domination de la division Transport & logistique. Le CA y a progressé de 10,3% (croissance organique de 4,7%) à 2,97 milliards EUR (55% du CA du groupe). Les résultats semestriels indiquent à nouveau que la quasi-totalité du bénéfice opérationnel (EBIT) provient de...

Nous vous devions encore les résultats semestriels de la société de portefeuille Vincent Bolloré. Au cours des six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 5% à 5,3 milliards EUR (avec une baisse de 0,3% du CA " organique ", hors acquisitions et désinvestissements, et à taux de change constants). Les résultats des différentes branches d'activités confirment la domination de la division Transport & logistique. Le CA y a progressé de 10,3% (croissance organique de 4,7%) à 2,97 milliards EUR (55% du CA du groupe). Les résultats semestriels indiquent à nouveau que la quasi-totalité du bénéfice opérationnel (EBIT) provient de Bolloré Logistics, en particulier de Bolloré Africa Logistics (plus grand réseau logistique d'Afrique). Au cours du 1er semestre, la part de Transport &logistique s'y établissait à 86% (contre 87% de l'EBIT 2014). Bolloré Energie, le deuxième distributeur de carburant ménager en France, voit ses résultats s'améliorer après une année 2014 (très) faible (EBIT de 11 à 18 millions EUR, mais nouvelle baisse de 14,1% du CA, -15% en termes organiques). Le pôle Communication & médias - avant tout les participations dans Havas et Vivendi - se distingue, avec une hausse du CA de 18,3% au 1er semestre (croissance organique de 5,9%). Logique, compte tenu du net accroissement des participations dans Havas (82,5%; 5egroupe publicitaire au monde) et Vivendi (participation de 14,5%) au premier semestre. La division Stockage d'électricité continue à stagner (CA en hausse de 3,7%, mais toujours déficitaire avec un EBIT de -53 millions EUR). Comme l'an dernier, les actionnaires recevront un dividende intérimaire de 0,02 EUR brut par action. Ceux qui investissent dans Bolloré le font en premier lieu pour le potentiel de croissance de l'Afrique. Le holding dispose du plus grand réseau logistique du continent et est notamment propriétaire de 13 concessions portuaires. Par ailleurs, Bolloré est également un holding typique, avec de nombreuses participations (financières), disons des placements, avant tout dans le secteur de la communication et des médias. Outre Havas et Vivendi, on peut encore citer les participations dans Mediobanca et Vallourec. Sans oublier, bien sûr, les participations dans des sociétés de plantations, et notamment le groupe Socfin (Socfinaf et Socfinasia). Si nous additionnons les participations financières, nous obtenons une valeur d'environ 5,5 milliards EUR (approximativement 1,9 EUR par action). Le holding Bolloré présente une structure " à l'ancienne ", avec quatre échelons entre l'homme d'affaires à succès Vincent Bolloré et la société holding Bolloré : Omnium Bolloré, Financière V, Sofibol et la Financière de l'Odet, également cotée en Bourse, qui détient 64% des actions Bolloré. En principe, Vincent Bolloré prendra sa retraite en 2022. D'ici là, la structure devrait être largement simplifiée, avec notamment une fusion entre Bolloré et Financière de l'Odet. De quoi rehausser la valeur du groupe.ConclusionNous pouvons relever la note de ce pari sur l'Afrique après la correction de cet été, l'action s'échangeant suffisamment en deçà de notre juste valeur de 5,6 EUR par action. Un investissement idéal pour le (plus) long terme.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B