Comme nous l'avions indiqué dès la publication des résultats annuels 2017, la base de comparaison disponible est extrêmement complexe. Le dernier exercice avait été clairement dominé par la reprise, par le spécialiste des médias Vivendi, des 60% de participation que Bolloré détenait dans Havas, pour un montant de 9,43 euros par action, soit une transaction de 2,32 milliards d'euros (ou de 2,36 milliards, si l'on inclut le dividende). L'opération a été finalisée le 3 juillet 2017. La consolidation intégrale de Vivendi a elle aussi compté parmi les grandes mutations de nature comptable de l'exercice. Son incidence, sur les résultats, a été colossale: le chiffre d'affaires de la société de portefeuille a grimpé, au premier semestre de 2018, de 54% (...

Comme nous l'avions indiqué dès la publication des résultats annuels 2017, la base de comparaison disponible est extrêmement complexe. Le dernier exercice avait été clairement dominé par la reprise, par le spécialiste des médias Vivendi, des 60% de participation que Bolloré détenait dans Havas, pour un montant de 9,43 euros par action, soit une transaction de 2,32 milliards d'euros (ou de 2,36 milliards, si l'on inclut le dividende). L'opération a été finalisée le 3 juillet 2017. La consolidation intégrale de Vivendi a elle aussi compté parmi les grandes mutations de nature comptable de l'exercice. Son incidence, sur les résultats, a été colossale: le chiffre d'affaires de la société de portefeuille a grimpé, au premier semestre de 2018, de 54% (de 7,04 à 10,87 milliards d'euros), dont non moins de 6,46 milliards proviennent de la consolidation. Sur une base de comparaison identique et à différences de change constantes, l'augmentation n'est toutefois plus que de 7%. Le bénéfice opérationnel (Ebit) consolidé a fait un bond de 33% (de 409 à 544 millions d'euros). Bolloré Transport & Logistics, composé de Bolloré Logistics et, surtout, de Bolloré Africa Logistics, le plus grand réseau logistique d'Afrique, assiste au recul très rapide de sa domination dans les chiffres mais achève le semestre sur des résultats un peu meilleurs qu'en 2017 (Ebit passé de 246 à 255 millions d'euros, soit +4%, ou +10%, à cours de change inchangés). Les résultats de Bolloré Energie, le deuxième distributeur de fioul domestique en France, se stabilisent (passage de 10 à 11 millions d'euros de l'Ebit). L'augmentation générale est donc à mettre principalement au crédit de la branche communication (+50%; de 247 à 370 millions d'euros). Les énergies renouvelables (batteries électriques et solutions) restent résolument dans le rouge (Ebit de -77 millions d'euros, soit un peu mieux que les -79 millions enregistrés au terme du premier semestre de 2017); les autres participations, dont les plantations, affichent un Ebit négatif elles aussi (-16 millions d'euros). Le résultat net a progressé dans les mêmes proportions que l'Ebit (+33%, de 409 à 544 millions d'euros, plus-values sur les titres Spotify et Ubisoft comprises). A 0,02 euro par action, l'acompte sur dividende reste inchangé. Si Vivendi pèse de plus en plus lourd, ce n'est pas un hasard. A la fin juin, l'endettement consolidé avait continué de croître, à 5,65 milliards d'euros (taux d'endettement de 20%), précisément pour faire progresser la position, de 25% désormais, dans Vivendi. Avant de prendre sa retraite - en principe, le 17 février 2022, jour où le groupe Bolloré fêtera son 200e anniversaire -, Vincent Bolloré veut accomplir un dernier tour de force: créer un géant des médias européen, qui aura pour nom Vivendi. Mais la tentative de prise de contrôle du développeur de jeux vidéo Ubisoft est un échec: vu l'opposition farouche de l'actionnariat familial initial, Vivendi a revendu, le 20 mars, ses 27,3% de participation à la famille Guillemot, non sans empocher au passage une plus-value d'un bon 1,2 milliard d'euros. L'achat de participations dans Telecom Italia (24%) et dans Mediaset (29%) ne va pas sans mal lui non plus. La perte pour l'exercice ayant grimpé à 20%, nous sommes heureux de nous être défaits du holding il y a quelques mois. Mais à désormais 1,15 fois la valeur comptable (capitaux propres: 3,22 euros par action), le titre redevient attrayant et justifie une recommandation d'achat. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 3,75 eurosTicker : BOL FPCode ISIN : FR0000039299Marché : Euronext ParisCapit. boursière : 11,05 milliards EURC/B 2017 : 18C/B attendu 2018 : 21Perf. cours sur 12 mois : -10 %Perf. cours depuis le 01/01 : -18 %Rendement du dividende : 1,6 %