L'inflexion dans le secteur des matières premières est assez manifeste également dans l'évolution de cours de cet acteur scandinave de l'extraction minière. Ce que Nyrstar a tenté de faire, c'est l'évidence même en Suède: la combinaison de l'extraction minière, de la transformation (smelting) et du recyclage de métaux de base et précieux. Boliden est une entreprise scandinave de taille moyenne qui compte cinq zones d'exploitation où se trouvent au total dix mines. Depuis le 1erjuin s'y trouve aussi la mine finlandaise de Kevitsa de First Quantum Minerals. Le groupe détient aussi cinq unités de fonderie. En 2015, le chiffre d'affaires (CA) se répartissait comme suit: 33...

L'inflexion dans le secteur des matières premières est assez manifeste également dans l'évolution de cours de cet acteur scandinave de l'extraction minière. Ce que Nyrstar a tenté de faire, c'est l'évidence même en Suède: la combinaison de l'extraction minière, de la transformation (smelting) et du recyclage de métaux de base et précieux. Boliden est une entreprise scandinave de taille moyenne qui compte cinq zones d'exploitation où se trouvent au total dix mines. Depuis le 1erjuin s'y trouve aussi la mine finlandaise de Kevitsa de First Quantum Minerals. Le groupe détient aussi cinq unités de fonderie. En 2015, le chiffre d'affaires (CA) se répartissait comme suit: 33% pour le cuivre, 29% pour le zinc, 14% pour l'or et l'argent, et 7% pour le plomb. L'an dernier, le CA a atteint 40,24milliards de couronnes suédoises (SEK), soit un peu plus de 4 milliards EUR. Une hausse de 9% par rapport à 2014, mais juste sous le record de 2011, qui s'établissait à 40,3milliards SEK. Toute la production est soumise au prix de marché, à l'exception de l'or, pour lequel l'entreprise a conclu un contrat de couverture pour 48.600onces d'or à 1489USD l'once, soit toujours 10% au-dessus du prix du marché. La baisse des prix des métaux pèse donc directement sur le CA et les bénéfices. Ainsi, l'effet prix négatif s'élevait à 586millions SEK au 2etrimestre 2016 par rapport à la période avril-juin de l'an dernier. Le producteur de matières premières suédois est l'une des rares entreprises minières internationales à limiter la baisse de son CA. Au premier semestre, le CA s'est ainsi établi à 18,45milliards SEK, 11% de moins qu'au premier semestre de 2015. Le bénéfice opérationnel (EBIT) a reculé de 21,5%, à 1,8milliard SEK, dont 912millions SEK au 2etrimestre. La composition de l'EBIT a drastiquement changé entre le premier et le deuxième trimestre. Sur les trois premiers mois, on note encore une nette prépondérance des activités de fonte (EBIT de 655millions SEK) par rapport aux activités minières (EBIT de 242millions SEK), mais du fait de la baisse substantielle des charges de traitement d'une part et du rétablissement du prix du zinc, surtout, le tableau est tout à fait différent sur la période comprise entre avril et juin: 621millions SEK d'EBIT pour les activités minières et 408millions SEK pour la fonte. Sur les six premiers mois, le bénéfice par action a baissé de 6,23 à 4,66SEK ou -25% par rapport au même semestre en 2015. Selon les analystes, le CA annuel 2016 refluera de 40,2 à 38,7milliards SEK (-7%) et le bénéfice par action se hissera à 10,7SEK (-5%). Cela nous semble optimiste compte tenu des charges de traitement inférieures dans la fonte. À environ 18fois le bénéfice escompté, 1,6fois la valeur comptable et un rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels (EBITDA) de 8 pour 2016, l'action n'a plus une valorisation intéressante.ConclusionBoliden a démontré sa capacité à mieux résister à la crise que la plupart de ses rivaux. Ces derniers mois ont prouvé que le moindre redressement des prix des métaux peut ramener l'action sur le devant de la scène. Financièrement saine, elle peut se substituer à Nyrstar. Cependant, après plus de 50% de hausse de cours en moins de six mois, une correction intermédiaire ne serait que logique. D'où notre abaissement de conseil (provisoire).Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2B