À la mi-février, les actionnaires ont assisté à un repli de cours de 16% en une seule séance. Cette valeur établie du secteur de l'industrie minière en Europe a publié des résultats très décevants lors d'une des séances les plus difficiles depuis le début de l'année. La société suédoise ne nous avait pas habitués à cela. Ce que Nyrstar essaye de faire depuis des années est, en Suède, la chose la plus normale du monde : combiner exploitation minière et transformation (fonte) ou recyclage de métaux de base et de métaux précieux. Boliden est une entreprise scandinave de taille moyenne. On dénombre dans ses cinq zones d'exploitation neuf mines et cinq unités de fonderie. En ...

À la mi-février, les actionnaires ont assisté à un repli de cours de 16% en une seule séance. Cette valeur établie du secteur de l'industrie minière en Europe a publié des résultats très décevants lors d'une des séances les plus difficiles depuis le début de l'année. La société suédoise ne nous avait pas habitués à cela. Ce que Nyrstar essaye de faire depuis des années est, en Suède, la chose la plus normale du monde : combiner exploitation minière et transformation (fonte) ou recyclage de métaux de base et de métaux précieux. Boliden est une entreprise scandinave de taille moyenne. On dénombre dans ses cinq zones d'exploitation neuf mines et cinq unités de fonderie. En 2014 (pour connaître les résultats 2015, il faudra attendre le rapport annuel), le chiffre d'affaires (CA) se répartissait comme suit : 40% pour le cuivre, 26% pour le zinc, 26% pour l'or et l'argent, et 6% pour le plomb.L'an dernier, le CA a atteint 40,9milliards de couronnes suédoises (SEK) (un peu plus de 4milliards EUR). Une hausse de 9% par rapport à 2014, mais juste sous le record de 2011, qui s'établissait à 40,3milliards SEK. Toute la production est soumise au prix de marché, à l'exception de l'or, pour lequel l'entreprise a conclu un contrat de couverture pour 48.600onces d'or à 1489USD l'once, soit près de 50% au-dessus du prix du marché. La baisse des prix des métaux pèse donc directement sur le CA et les bénéfices. Ainsi, l'effet prix négatif s'élevait à 934millions SEK au 4etrimestre 2014 par rapport à la période octobre-décembre de l'an dernier. Et pourtant, le producteur de matières premières suédois est une des rares entreprises minières internationales à enregistrer une hausse du CA et du bénéfice. Au 4etrimestre, le CA s'est ainsi établi à 9,7milliards SEK, en progression de 1% par rapport au même trimestre en 2014. Le bénéfice opérationnel (EBIT) a reculé de 64%, à 416millions SEK (et à 596millions sans tenir compte de l'amortissement unique sur les stocks). Avec une nette prépondérance des activités de fonte (EBIT de 420millions SEK) par rapport aux activités minières (EBIT de 31millions SEK). L'impact négatif de la baisse de cours des métaux a donc été compensé par un effet de change positif de 534millions SEK. Les revenus sont en effet réalisés en dollar américain (USD), alors que les charges sont principalement libellées en SEK. Malgré le dernier trimestre décevant, sur base annuelle, l'EBIT a progressé de 30%, à 3,59milliards SEK (après 9mois, la hausse ressortait encore à 98%!). L'an dernier, le bénéfice par action s'est hissé de 6,94 à 9,65SEK (consensus des analystes proche de 11SEK). Selon les analystes, le CA annuel 2016 refluera de 40,2 à 38,2milliards SEK et le bénéfice par action s'élèvera à 9SEK environ. À environ 15fois les bénéfices attendus pour cette année, 1,3fois la valeur comptable et un ratio valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels (EBITDA) de 5,5 pour 2016, l'action présente une valorisation relativement attrayante. Le 4e trimestre fut décevant. Boliden a cependant démontré sa capacité à mieux résister à la crise que la plupart de ses concurrents. Le moindre redressement des prix du métal pourrait dès lors ramener cette action sur le devant de la scène. Selon nous, un substitut financièrement sain de Nyrstar. Cette année sera cependant encore houleuse pour le secteur.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B