En pleine déliquescence, le producteur canadien de smartphones s'est encore enfoncé un peu plus au 3e trimestre de l'exercice fiscal 2013/2014. BlackBerry a en effet essuyé une perte nette de 4,4 milliards USD, 4 fois plus élevée qu'il y a un an. Mise sur le marché avec beaucoup de retard, la nouvelle version du BlackBerry 10 avait reçu de bonnes critiques pour ses caractéristiques techniques. BlackBerry a cependant commis l'erreur capitale de lancer l'appareil à un prix beaucoup trop élevé pour concurrencer des produits similaires du segment supérieur. Les consommateurs ont continué à préférer les produits Apple et les appareils Androi...