Biocartis est cotée depuis avril 2015 sur Euronext Bruxelles. L'entreprise belge fondée en 2007 par Rudi Pauwels, cofondateur notamment de l'entreprise pharmaceutique Virco-Tibotec, nourrit l'ambition de devenir le leader mondial dans la fourniture de solutions de diagnostic moléculaire. Le diagnostic moléculaire est un marché en plein essor avec une croissance annuelle attendue de 9,7% entre 2013 et 2018 (8 milliards USD en 2018). Sur ce marché, Biocartis vise en particulier les maladies infectieuses (45% du marché; croissance attendue annuelle de 7,6%) et l'oncologie (15%, mais segment qui connaît la plus forte croissance : +19,2%). Pour cela, l'entreprise a développé un appareil, une sorte de min...

Biocartis est cotée depuis avril 2015 sur Euronext Bruxelles. L'entreprise belge fondée en 2007 par Rudi Pauwels, cofondateur notamment de l'entreprise pharmaceutique Virco-Tibotec, nourrit l'ambition de devenir le leader mondial dans la fourniture de solutions de diagnostic moléculaire. Le diagnostic moléculaire est un marché en plein essor avec une croissance annuelle attendue de 9,7% entre 2013 et 2018 (8 milliards USD en 2018). Sur ce marché, Biocartis vise en particulier les maladies infectieuses (45% du marché; croissance attendue annuelle de 7,6%) et l'oncologie (15%, mais segment qui connaît la plus forte croissance : +19,2%). Pour cela, l'entreprise a développé un appareil, une sorte de mini-laboratoire, appelé Idylla, qui procure des résultats avec une très grande sensibilité et dans un délai très court (35 à 150 minutes en fonction de la complexité du test). Soit un énorme gain de temps par rapport aux analyses classiques en laboratoire qui peuvent prendre plusieurs jours. De plus, l'appareil est capable de traiter à peu près tous les échantillons humains (sang, selles, biopsies, urine, mucus). Il surfe ainsi sur une tendance croissante à la personnalisation des soins et l'analyse coût-efficacité dans l'industrie de la santé, non seulement par des diagnostics plus précoces, mais aussi par l'identification de la thérapie adéquate et un meilleur suivi du patient. L'objectif est de proposer à terme un menu de tests étendus avec l'Idylla. Certains tests sont développés en interne, mais des collaborations sont également en cours avec des partenaires comme Johnson & Johnson et Abbott Laboratories. Trois nouveaux partenariats ont été conclus au cours du 1er semestre. L'Idylla a été lancé sur le marché en septembre 2014. Après que 82 appareils ont été vendus au 2e semestre 2014 (dont une grande commande de 80 appareils), 32 unités se sont écoulées au 1er semestre de cette année. Ce qui s'est traduit par un chiffre d'affaires (CA) de 1,3 million EUR, alors que les cartouches (nécessaires pour exécuter un test) ont engendré un CA de 0,4 million EUR. Le CA du groupe s'élevait cependant à 7,2 millions EUR grâce aux paiements d'étape des partenaires et à des subventions. L'objectif de vente de 75 appareils en 2015 a été confirmé. Le 24 juin, Biocartis a lancé un test de mutation du KRAS pour le cancer de l'intestin, le deuxième test après le test de mutation du BRAF pour le cancer de la peau. Cette année suivront encore deux tests, à usage scientifique, pour le cancer (test basé sur des biopsies liquides) ainsi que le premier test pour les maladies infectieuses (pour la fièvre et le VRS) et la demande d'approbation d'un test pour l'Ebola. L'entreprise vise quatre à cinq nouveaux tests pour les années à venir. Biocartis a ajouté 12 pays à son champ d'action commercial au 1er semestre (pour un total de 50 pays). L'entrée en Bourse lui a procuré une position de trésorerie confortable de 128,5 millions EUR. Les activités opérationnelles ont consommé 8,7 millions EUR de liquidités au 1er semestre, mais ce montant devrait augmenter au deuxième semestre.ConclusionL'action Biocartis s'échange 15% au-dessus du prix de l'IPO. L'entreprise continue à travailler au développement nécessaire du menu de tests de l'Idylla. Le chemin vers la rentabilité est encore long, mais vu la qualité du produit, la tendance indéniable à des soins de santé personnalisés et l'expérience de la direction, nous pensons que l'entreprise peut parvenir à ces objectifs.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C