Le bon départ des ventes de l'Idylla aux Etats-Unis est sans doute le principal message à retenir du rapport relatif au premier trimestre. Sans dévoiler de chiffres, le document fait état de bonnes performances en Europe, mais surtout de la contribution de 40% aux volumes outre-Atlantique. Biocartis entrevoit un énorme potentiel sur le marché américain, où elle mène une double stratégie commerciale, d'une part avec son robuste partenaire Fisher Healthcare, de l'autre avec l'aide de l'équipe commerciale qu'elle a constituée, grâce à laquelle elle restera en contact avec le marché.
...

Le bon départ des ventes de l'Idylla aux Etats-Unis est sans doute le principal message à retenir du rapport relatif au premier trimestre. Sans dévoiler de chiffres, le document fait état de bonnes performances en Europe, mais surtout de la contribution de 40% aux volumes outre-Atlantique. Biocartis entrevoit un énorme potentiel sur le marché américain, où elle mène une double stratégie commerciale, d'une part avec son robuste partenaire Fisher Healthcare, de l'autre avec l'aide de l'équipe commerciale qu'elle a constituée, grâce à laquelle elle restera en contact avec le marché. Actuellement, le groupe mise surtout sur les grands labos des hôpitaux de pointe en matière d'oncologie. L'Idylla bénéficie du support inconditionnel de plusieurs leaders d'opinion. Les perspectives pour le deuxième trimestre sont positives et l'entreprise prévoit une nette augmentation de la consommation de cartouches. La croissance s'est établie à 70% au premier trimestre, grâce à l'Europe. En base annuelle, l'on table toujours sur une multiplication par deux des volumes. Lors de la présentation des résultats annuels, l'objectif d'installer 250 à 275 nouveaux systèmes en 2018, comme l'an dernier, a déçu. En 2017, le nombre d'installations s'était accru de 258, à 647 unités; miser sur une croissance comparable en 2018, que marquera la véritable mise sur le marché de l'Idylla aux Etats-Unis, semble donc modeste. Reste que de bonnes bases ont été posées en Europe et surtout, le CEO, Herman Verrelst entend mettre l'accent sur l'intensification de l'utilisation des appareils existants.L'objectif ultime est d'intégrer l'Idylla dans les procédures standards et de bâtir autour de lui une sorte d'écosystème, avec des partenaires réputés, des clients fidèles et un éventail de tests performants, gages de croissance à long terme. L'Idylla deviendra dès lors indispensable et le nombre de tests utilisés et de cartouches vendues enregistrera une croissance exponentielle. Il est pour ce faire crucial d'étendre la gamme des tests disponibles, notamment en direction des cancers du poumon et du sein. Biocartis a franchi une étape importante en ce sens avec la création, en mars, d'un centre de développement aux Etats-Unis, en collaboration avec Janssen Pharmaceuticals. La société mise par ailleurs beaucoup sur la conclusion de nouveaux partenariats, notamment pour le développement de tests " compagnons " (CDx), qui aident à prédire si le patient est susceptible de répondre à un traitement extrêmement coûteux. Stratégiquement, Biocartis table beaucoup sur les tests oncologiques - marché à la croissance la plus rapide -, sans pour autant dédaigner les maladies infectieuses. Citons le contrat conclu en janvier avec Immunexpress pour le développement et la commercialisation d'un test de septicémie. L'on attend au deuxième semestre la mise sur le marché de trois nouveaux tests à usage scientifique, dont l'important MSI (marqueur biologique qui prédit l'efficacité d'une immunothérapie) destiné aux patients atteints d'un cancer colorectal et un test sanguin de dépistage des cancers du poumon et du sein. Le conseil d'administration de l'entreprise fait l'objet d'un profond remaniement.Le rapport trimestriel de Biocartis a été bien reçu par le marché. L'on attend désormais l'annonce de nouveaux partenariats et de la commercialisation de nouveaux tests, aptes à dynamiser davantage encore l'action. L'entreprise devrait pouvoir créer une valeur considérable pour l'actionnaire ces deux à trois prochaines années. Le profil de risque est inférieur à celui des entreprises technologiques. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 12,80 eurosTicker : BCART BBCode ISIN : BE0974281132Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 657 millions EURC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : +25 %Perf. cours depuis le 01/01 : +7 %Rendement du dividende : -