Les actionnaires de Biocartis ont poussé un véritable soupir de soulagement le 9 janvier. A en juger par l'évolution du cours les jours précédents, le marché n'était manifestement pas rassuré. Heureusement, la société malinoise spécialisée dans les diagnostics a confirmé que les prévisions annuelles pour 2019, nettement revues à la baisse en septembre, avaient été atteintes. 337 nouvelles plateformes Idylla ont été placées l'année dernière, dont 156 au premier semestre (les prévisions initiales de 350 appareils pour l'exercice avaient été ramenées à 325-350 unités). Le bilan est positif (en 2018, 326 appareils avaient été placés). Au 3e trimestre, 40% des nouvelles installations ont eu lieu aux Etats-Unis. Fin décembre, 1.310 plateformes avaient é...

Les actionnaires de Biocartis ont poussé un véritable soupir de soulagement le 9 janvier. A en juger par l'évolution du cours les jours précédents, le marché n'était manifestement pas rassuré. Heureusement, la société malinoise spécialisée dans les diagnostics a confirmé que les prévisions annuelles pour 2019, nettement revues à la baisse en septembre, avaient été atteintes. 337 nouvelles plateformes Idylla ont été placées l'année dernière, dont 156 au premier semestre (les prévisions initiales de 350 appareils pour l'exercice avaient été ramenées à 325-350 unités). Le bilan est positif (en 2018, 326 appareils avaient été placés). Au 3e trimestre, 40% des nouvelles installations ont eu lieu aux Etats-Unis. Fin décembre, 1.310 plateformes avaient été installées au total.Les informations relatives aux ventes de cartouches de test, qui, en tant que source de revenus récurrents, jouent un rôle essentiel dans la rentabilité de l'entreprise, sont toujours très attendues; or, elles avaient déçu au premier semestre, avec une croissance de 24% seulement, à 72.000 unités contre 58.000 au 1er semestre de 2018. Biocartis avait de ce fait ajusté ses prévisions de croissance annuelle, de 60-65% à 30-35%, ce qui impliquait 100 à 107.000 tests vendus au second semestre. Au terme du troisième trimestre (marqué par une hausse de 27% par rapport à 2018), la croissance annuelle s'élevait à 25% et, grâce à un quatrième trimestre plus favorable (au moins +45%) surtout aux Etats-Unis (qui avait connu un passage à vide sur les six premiers mois, amenant le groupe à reprendre le contrôle total des ventes), Biocartis a atteint un volume annuel de 175.000 tests, soit une augmentation de 32% par rapport à 2018 (+37% au second semestre). Troisième élément conforme aux attentes, la trésorerie s'élève, fin 2019, à 179 millions d'euros (170-175 millions attendus). Le cashburn du 4e trimestre a atteint 18 millions d'euros. Heureusement, Biocartis a levé plus de 200 millions d'euros au premier semestre de 2019 grâce à une augmentation de capital de 55,5 millions d'euros et à l'émission d'une obligation convertible de 150 millions d'euros. Ces fonds donnent à l'entreprise le temps nécessaire pour asseoir sa croissance, et notamment développer la joint-venture mise en place en 2019 avec Wondfo en Chine et le partenariat de distribution avec Nichirei Bioscience au Japon, pays dans lequel une étape importante vers la commercialisation a déjà été franchie en octobre avec l'enregistrement réussi de la plateforme Idylla. Sur les marchés américain et japonais, la prochaine étape consistera à obtenir (dès 2020) une licence commerciale pour les essais d'Idylla; le groupe entend aussi élargir la gamme de tests, notamment en faisant appel à ses partenaires. En octobre, Biocartis a lancé un test liquide pour le cancer du poumon à usage scientifique. Un important test de fusion de gènes pour le cancer du poumon suivra cette année, et dans le domaine du cancer du sein, l'étude de validation du test Idylla Oncotype DX Breast Recurrence Score de Genomic Health commencera bientôt, avec un lancement prévu plus tard cette année. Les partenariats devraient encore être développés en 2020.L'action Biocartis a rebondi lorsque la biotech a annoncé que les objectifs pour 2019 avaient été atteints. Les investisseurs reprennent petit à petit confiance et attendent, le 5 mars, les résultats annuels et les prévisions 2020. Ce sera pour nous l'occasion de décider d'un éventuel étoffement de notre position. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 6,27 eurosTicker: BCART BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 353,5 millions d'eurosC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -46%Perf. cours depuis le 01/01: +10%Rendement du dividende: -