La société belge spécialisée dans les systèmes de diagnostic moléculaire a publié des chiffres annuels en ligne avec les prévisions. Le nombre de nouveaux minilabos Idylla installés a progressé de 326 à 973, ce qui est nettement mieux qu'anticipé (+250 à 275 unités). Le volume de ventes de cartouches s'est accru de 87%, passant de 71.000 à 133.000 unités, ce qui se situe dans le haut de la fourchette prévisionnelle ajustée (130.000 à 135.000; initialement 140.000 à 145.000), pour un chiffre d'affaires (CA) en hausse de 76%, à 14,7 millions d'euros. Le CA par cartouche a légèrement reculé, de 117 à 110 euros, en conséquence du lancement des ventes aux Etats-Unis. Les appareils Idylla seuls ont rapporté moins qu'en 2017 (recul de 9% du CA, à 4,2 million...

La société belge spécialisée dans les systèmes de diagnostic moléculaire a publié des chiffres annuels en ligne avec les prévisions. Le nombre de nouveaux minilabos Idylla installés a progressé de 326 à 973, ce qui est nettement mieux qu'anticipé (+250 à 275 unités). Le volume de ventes de cartouches s'est accru de 87%, passant de 71.000 à 133.000 unités, ce qui se situe dans le haut de la fourchette prévisionnelle ajustée (130.000 à 135.000; initialement 140.000 à 145.000), pour un chiffre d'affaires (CA) en hausse de 76%, à 14,7 millions d'euros. Le CA par cartouche a légèrement reculé, de 117 à 110 euros, en conséquence du lancement des ventes aux Etats-Unis. Les appareils Idylla seuls ont rapporté moins qu'en 2017 (recul de 9% du CA, à 4,2 millions d'euros) car un plus grand nombre de minilabos ont été loués. Tous produits confondus, cependant, les ventes ont progressé de 46%, à 18,8 millions d'euros. Les revenus découlant de partenariats ont augmenté de 8%, à 8,3 millions d'euros, et l'ensemble des revenus de l'entreprise a bondi de 24%, à 28,7 millions d'euros. Hélas, les coûts de production se sont alourdis de 77%, de 8,7 à 15,3 millions d'euros, neutralisant le surcroît de revenus enregistré sur la vente de cartouches. Si les volumes ont gonflé, c'est parce que certains ont travaillé de nuit et le week-end; or, ces prestations coûtent plus cher. Cela dit, l'entreprise a, grâce à la récente mise en service de la deuxième ligne de production de cartouches, déjà vu les coûts de production diminuer, lesquels, en 2020, devraient avoir encore nettement baissé. Au cours de l'exercice courant, la nouvelle ligne sera optimisée en vue d'atteindre une capacité annuelle d'environ un million de cartouches (contre quelque 250.000 pour la première ligne). Si les frais de recherche ont reculé de 7%, à 36,8 millions d'euros, les charges ont gonflé de 32%, à 15,3 millions d'euros, du fait du renforcement de la structure commerciale aux Etats-Unis. Les dépenses opérationnelles ont ainsi augmenté de 13%, à 75,5 millions d'euros. Par ailleurs, la perte nette s'est creusée de 15%, à 48,2 millions d'euros. Alors qu'au 31 décembre 2018, la position de trésorerie de Biocartis totalisait 63,5 millions d'euros, aujourd'hui, elle s'élève à plus de 110 millions grâce à levée de fonds réalisée au mois de janvier - cinq millions de nouvelles actions (soit 9,73% de plus) ont trouvé acquéreur au prix de 11,1 euros l'unité. Biocartis espère disposer encore de 55 à 65 millions d'euros à la fin de l'exercice 2019. D'ici là, elle escompte porter à plus de 1.300 unités le nombre d'appareils installés, sachant qu'elle a placé récemment le millième. Le volume de cartouches vendues devrait augmenter de 60 à 70%, à 210.000-225.000 unités. Biocartis a par ailleurs annoncé le marquage CE de son test MSI de dépistage du cancer du côlon qui, vu l'intérêt qu'il suscite - le test peut également prédire l'efficacité d'une immunothérapie -, devrait devenir un important moteur de croissance de l'entreprise. Elle commercialisera cette année son premier test de dépistage du cancer du poumon par biopsie liquide et l'an prochain, d'autres tests encore. Nous sommes satisfaits des avancées de Biocartis. Il faudra certes encore faire preuve d'un peu de patience avant de voir ses nombreux investissements porter leurs fruits, mais nous sommes convaincus que la direction sait ce qu'elle fait. Biocartis bénéficie par ailleurs du soutien de ses partenaires. Le potentiel d'appréciation du titre à long terme demeure élevé. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 11,80 eurosTicker: BCART BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 665 millions EURC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -2 %Perf. cours depuis le 01/01: +15 %Rendement du dividende: -