Biocartis a vendu 323.000 cartouches de test en 2021, concrétisant de la sorte la croissance de 40% en rythme annuel escomptée. Le premier semestre a été particulièrement bon (volumes: +96%, à 156.000 tests, d'une année à l'autre). L'incendie survenu fin juillet n'a pas empêché la croissance de s'établir à 11% au deuxième semestre (de 150.200 à 166.900 unités); malgré les deux mois de mise à l'arrêt de la ligne la plus rapide, le bas de la fourchette prévisionnelle (de 320.000 à 370.000 tests vendus) a été atteint. Ce qui s'est traduit par un bond de 27%, à 40,5 millions d'euros, du chiffre d'affaires (CA) des produits; les cartouches ont généré 31,6 millions d'euros (+27%), l'Idylla, 8,9 millions (+25%). Le prix de vente moyen des cartouches est ...

Biocartis a vendu 323.000 cartouches de test en 2021, concrétisant de la sorte la croissance de 40% en rythme annuel escomptée. Le premier semestre a été particulièrement bon (volumes: +96%, à 156.000 tests, d'une année à l'autre). L'incendie survenu fin juillet n'a pas empêché la croissance de s'établir à 11% au deuxième semestre (de 150.200 à 166.900 unités); malgré les deux mois de mise à l'arrêt de la ligne la plus rapide, le bas de la fourchette prévisionnelle (de 320.000 à 370.000 tests vendus) a été atteint. Ce qui s'est traduit par un bond de 27%, à 40,5 millions d'euros, du chiffre d'affaires (CA) des produits; les cartouches ont généré 31,6 millions d'euros (+27%), l'Idylla, 8,9 millions (+25%). Le prix de vente moyen des cartouches est passé de 102 à 96 euros en raison de la part plus importante occupée par le test SARS-CoV-2, dont le prix a diminué en 2021. Le prix moyen des tests de détection de cancers s'est élevé à 105 euros. Les tests SARS-CoV-2 ont contribué à hauteur de 14% aux ventes de cartouches. Sur le plan régional, l'Europe et les marchés de distribution ont enregistré d'excellents résultats. Aux Etats-Unis, les volumes des tests de dépistage de cancers se sont stabilisés mais les prix de vente ont augmenté de 10%, sinon plus. La marge brute s'est établie à 16% (18% en 2020) et les dépenses opérationnelles sont passées de 43,3 millions à 69,5 millions d'euros. Le nombre d'appareils Idylla placés a atteint le chiffre cumulé de 191 unités (+331). Alors que 189 appareils avaient été installés au premier semestre (101 en 2020), leur nombre est passé de 234 au deuxième semestre de 2020 à 142 un an plus tard (335 au total en 2020). Ce recul, dû à la pénurie de cartouches, n'a pas empêché le résultat annuel d'être conforme aux prévisions, arrêtées à 300-350 appareils. La trésorerie s'élevait fin 2021 à 53,5 millions d'euros, dont 6 millions issus d'une ligne de crédit. L'intervention de l'assureur incendie est fixée à 4,6 millions d'euros, mais 3,8 millions d'euros restaient dus fin 2021. Pour 2022, les ventes de produits devraient progresser de 24%-36%, à 50-55 millions d'euros. L'augmentation des volumes et de la production sur la ligne la plus rapide permettra à la marge brute de se hisser à 25% ou 30%. L'érosion des capitaux ralentira de 9,5-13,5 millions d'euros, pour ne plus atteindre que 47-43 millions. Les Etats-Unis devraient approuver cette année le test MSI pour le cancer du côlon. GeneFusion (cancer du poumon) va être commercialisé et trois tests oncologiques assortis de marges intéressantes seront lancés dans le cadre de partenariats avec LifeArc, GeneproDX et SkylineDX. Dans le domaine des maladies infectieuses, la certification CE-IVD de SeptiCyte Rapid Plus (septicémie) est au programme. Nichirei Bioscienses, autre partenaire de Biocartis, a soumis au quatrième trimestre des demandes d'autorisation pour les trois premiers tests oncologiques au Japon.L'amélioration substantielle des marges est retardée par l'incendie, mais retardée seulement. La croissance annuelle reste constante, à 30%-40%: à ce rythme, le seuil de rentabilité pourrait être atteint dès 2025. Les principaux investissements sont faits. Le marché se focalise hélas sur les revers et sur la nécessité d'obtenir un financement supplémentaire, dès cette année peut-être. Vu l'extrême faiblesse de la valorisation, une offre opportuniste n'est pas à exclure. Nous ne doutons pas des capacités de Biocartis à se financer et confirmons notre recommandation d'achat. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 1,86 euroTicker: BCART BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 107 millions EURC/B 2021: -C/B attendu 2022: -Perf. cours sur 12 mois: -56%Perf. cours depuis le 01/01: -48%Rendement du dividende: -