Le plus grand fabricant de matériel agricole au monde clôturera son exercice 2017-2018 le 30 octobre, raison pour laquelle les résultats du troisième trimestre ont été publiés au mois d'août. Les prix des céréales ne sont repartis à la hausse que cette année, mais les agriculteurs n'avaient pas attendu cette reprise pour commencer à remplacer leur matériel vétuste. Même aux Etats-Unis, où les revenus des agriculteurs reculent pourtant, Deere a vu ses ventes s'accélérer. Au troisième trimestre, ses activités agricoles ont livré 65,7% du chiffre d'affaires (CA) global, les matériaux destinés à la construction et la sylviculture, le solde. L'entreprise compte en outre un pôle financier, spécialisé dans la location et le leasing d'engins agricoles. Toujour...

Le plus grand fabricant de matériel agricole au monde clôturera son exercice 2017-2018 le 30 octobre, raison pour laquelle les résultats du troisième trimestre ont été publiés au mois d'août. Les prix des céréales ne sont repartis à la hausse que cette année, mais les agriculteurs n'avaient pas attendu cette reprise pour commencer à remplacer leur matériel vétuste. Même aux Etats-Unis, où les revenus des agriculteurs reculent pourtant, Deere a vu ses ventes s'accélérer. Au troisième trimestre, ses activités agricoles ont livré 65,7% du chiffre d'affaires (CA) global, les matériaux destinés à la construction et la sylviculture, le solde. L'entreprise compte en outre un pôle financier, spécialisé dans la location et le leasing d'engins agricoles. Toujours la plus importante, la part des activités agricoles est cependant moindre depuis que Deere a absorbé - c'est d'ailleurs son acquisition la plus onéreuse - le groupe allemand Wirtgen, spécialisé pour sa part dans les équipements pour travaux routiers, le mélange d'asphalte, etc. Ce faisant, l'entreprise a réduit sa dépendance à l'activité très cyclique qu'est l'agriculture. Au cours de l'exercice annuel précédent, Deere a vu son CA augmenter pour la première fois en quatre ans; cette tendance s'est confirmée durant le troisième trimestre de 2018, puisque le CA s'est hissé de 32%, de 7,81 à 10,31 milliards de dollars. Dix-sept pour cent de la hausse sont attribuables à Wirtgen. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) a certes progressé un peu moins rapidement que le CA, à 1,28 milliard de dollars, mais c'est 28% de mieux qu'à la même période un an plus tôt. En hausse d'à peine 16%, l'Ebit des activités " purement " agricoles n'a, à nouveau, pas répondu aux attentes. L'augmentation des cours des matières premières (dont l'acier) et des coûts du fret l'explique. En revanche, les activités de Wirtgen (88 millions de dollars d'Ebit) affichent une rentabilité supérieure à la moyenne du groupe. En un an, le bénéfice par action a augmenté de 1,97 à 2,78 dollars (consensus: 2,75 dollars) au troisième trimestre. Mais la hausse des dépenses l'a ramené à 2,59 dollars. Toutefois, les perspectives favorables de la direction pour l'exercice prochain ont entraîné une appréciation du cours de l'action. Pour l'exercice qui s'achève, elle a réitéré les projections émises après la publication des résultats du deuxième trimestre, à savoir une hausse du CA de 26% et un bénéfice de 3,1 milliards de dollars. Sur cette base, les analystes prévoient désormais, en moyenne, un CA annuel de 33,6 milliards de dollars (au terme de l'exercice 2016-2017, il s'était élevé à 25,9 milliards de dollars) et un bénéfice par action de 9,51 dollars (5,95 dollars l'an dernier) - le record de 9,09 dollars de bénéfice par action, enregistré à l'issue de l'exercice 2012-2013, serait battu, dans ce cas. Il est fort probable que Deere&Company publie un bénéfice record pour cet exercice. En revanche, nous ne nous attendons pas à ce que l'évolution de l'action impressionne à nouveau autant que jusque février dernier, lorsque le cours s'est hissé de 80 dollars deux ans plus tôt à 175 dollars, un record. Elle s'échange pour l'heure toujours sous ce niveau. A un ratio cours/bénéfice attendu de 16 et, surtout, un rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flow d'exploitation (Ebitda) supérieur à 11, l'action n'est plus du tout bon marché. Par conséquent, de notre point de vue, toute nouvelle flambée du cours constituera une opportunité de prendre ses (plantureux) bénéfices. Conseil : vendreRisque : moyenRating : 3B Cours : 156,40 dollarsTicker : DE USCode ISIN : US2441991054Marché : NYSECapit. boursière : 50,3 milliards USDC/B 2017 : 17,5C/B 2018 attendu : 16,5Perf. cours sur 12 mois : +24 %Perf. cours depuis le 01/01 : -1 %Rendement du dividende : 1,8 %