A un premier semestre caractérisé par une chute de 17,5% du chiffre d'affaires ont succédé, comme pour nombre d'entreprises, six mois de belle remontée. Le spécialiste des solutions d'isolation en polyuréthane a achevé l'exercice 2020 sur une perte de chiffre d'affaires de 5,7% (de 878,5 à 828,8 millions d'euros); c'est 3,3% de mieux que le consensus (802,1 millions).
...

A un premier semestre caractérisé par une chute de 17,5% du chiffre d'affaires ont succédé, comme pour nombre d'entreprises, six mois de belle remontée. Le spécialiste des solutions d'isolation en polyuréthane a achevé l'exercice 2020 sur une perte de chiffre d'affaires de 5,7% (de 878,5 à 828,8 millions d'euros); c'est 3,3% de mieux que le consensus (802,1 millions). Le chiffre d'affaires de la division Isolation (233,2 millions d'euros) est de 6,9% plus élevé que les prévisions des analystes. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté a agréablement surpris lui aussi, puisqu'il s'est établi à 58,8 millions d'euros (consensus: 56,3 millions, soit 4,4% de moins); fin 2019 toutefois, il atteignait 70,7 millions d'euros, 16,9% de plus. Ici, c'est la division Confort du sommeil qui surpasse, de près de 20%, le consensus. Grâce à la plus-value exceptionnelle réalisée sur les ventes, le groupe a acté un bénéfice net de 1,13 euro par action. Sa dette financière nette, contrats de location inclus, est quant à elle tombée à 4,6 millions d'euros. Le dividende passe dès lors de 0,24 à 0,26 euro brut par action. La direction mise pour 2021 sur une augmentation substantielle du chiffre d'affaires, assortie d'une hausse de 30% de l'Ebitda. Pour le groupe belge, 2020 n'a pas seulement été l'année de la crise sanitaire: elle a aussi été celle de son repositionnement stratégique. Recticel a en effet enfin réussi à se défaire de sa division Automobile, qu'a rachetée la société d'investissement munichoise Admetos, de même que des 50% qu'il détenait encore dans la joint-venture Eurofoam, acquis par son partenaire allemand Greiner. Ces transactions lui ont rapporté 210 millions d'euros net, à quoi correspond une plus-value de 85 millions. Quasi plus endetté, le groupe a procédé à la plus grande acquisition de son histoire - il a contre toute attente racheté les activités FoamPartner du groupe suisse Conzetta, pour la somme de 250 millions d'euros. Ce pôle ira renforcer la division Mousses souples, dont Eurofoam faisait partie. "Recticel nouvelle mouture" sera par conséquent bien plus qu'un expert en isolation, ce qui aurait pourtant pu être un positionnement logique et porteur d'opportunités, surtout dans le cadre du Pacte vert pour l'Europe, qui fera la part belle aux rénovations immobilières. Cela dit, le groupe va racheter à Gor-Stal son usine polonaise de production de panneaux isolants thermiques, pour 30 millions d'euros. D'autres reprises dans le segment Isolation ne sont évidemment pas à exclure, du moins quand la division Confort du sommeil, officiellement mise en vente lors de l'annonce des résultats annuels, aura trouvé preneur.FoamPartner, qui emploie 1.100 personnes, est spécialisée dans les mousses techniques destinées aux marchés de la mobilité, des spécialités industrielles, des soins et du ménage. Un tiers de son chiffre d'affaires, soit une part bien plus grande que celle de Recticel, est généré hors d'Europe. Même en dehors de toute synergie, l'acquisition va contribuer dès cette année à l'accroissement des marges du groupe, puisque FoamPartner en affiche de plus importantes que celles de son repreneur. La réorientation stratégique bat son plein. Si le choix d'un achat en dehors de l'activité Isolation a surpris, l'opération devrait contribuer à améliorer la rentabilité de l'entreprise et soutenir une réévaluation de l'action, un processus d'ores et déjà largement entamé. A un rapport de 6,5 fois la valeur de l'entreprise (EV) sur l'Ebitda revu à la baisse pour l'exercice, la valorisation demeure très raisonnable. Recticel met (enfin) de l'ordre sur les plans stratégique et financier. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 12,40 eurosTicker: REC BBCode ISIN: BE0003656676Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 691 millions EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: 18Perf. cours sur 12 mois: +164%Perf. cours depuis le 01/01: +16%Rendement du dividende: 2,1%