Jusqu'à 2008, dans le secteur minier, tout était placé sous le signe de la croissance : grands projets d'investissement, nombreuses fusions et acquisitions. Avec la crise, les prix des matières premières ont plongé et après l'escalade des coûts, les groupes miniers ont été contraints de se serrer la ceinture. D'énormes dépréciations ont dû être réalisées sur les actifs, et les investissements ont été sensiblement réduits. En début d'année, le Conseil d'administration de BHP a identifié plusieurs activités importantes sur lesquelles le groupe espère se concentrer. Outre le minerai de fer, il s'agit du cuivre, du charbon (pour la pro...