18,03 GBP - 3B CONSERVER/ATTENDRE
...

18,03 GBP - 3B CONSERVER/ATTENDRELes groupes miniers diversifiés ont le vent de face ces derniers mois. Les indicateurs économiques décevants en Chine, moteur de la croissance de la décennie écoulée, associés à une baisse des prix des matières premières, ont fait s'effondrer les cours des actions. Rio Tinto (24-A) a déjà perdu 20% de sa valeur cette année. Chez Anglo American et Vale, les pertes atteignent respectivement 26% et 34%. En comparaison, BHP Billiton, le plus grand groupe minier au monde, s'en sort bien avec un recul d'environ 15%. BHP a un nouveau directeur depuis début mai : l'Ecossais Andrew MacKenzie n'a pas perdu de temps et a supprimé d'emblée une couche de management pour réduire les coûts. Son propre salaire a d'ailleurs également été réduit de manière draconienne. En revanche, la stratégie opérationnelle ne subira guère de modifications. Aucune grande acquisition n'est à l'agenda. L'accent sera placé sur la réduction des coûts et l'augmentation de l'efficacité. Car si BHP a traversé la crise précédente (2008-2009) sans trop de casse, c'est aussi le fait d'une certaine dose de réussite. Plusieurs acquisitions prévues (Rio Tinto, Potash Corp.) n'ont pas abouti, ce qui, a posteriori, a préservé BHP d'importantes dépréciations. Pendant le 1er semestre de l'exercice 2012-2013 qui se clôturera le 30 juin, le groupe a acté pour 3 milliards USD de dépréciations sur la valeur des actifs dans l'aluminium et le nickel. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe (32,2 milliards USD) s'est contracté de 14% en raison de la baisse des cours des matières premières, alors que le bénéfice ajusté plongeait de 43% à 5,68 milliards USD. BHP a déjà vendu pour 5 milliards USD d'actifs au cours de l'exercice. Le projet Yeelirrie (uranium) et la participation dans Richards Bay Minerals avaient été cédés précédemment. La vente du pôle diamantaire a été finalisée le 10 avril. Dominion Diamond Corp. a versé 553 millions USD à BHP. L'objectif est de vendre encore une mine de cuivre en Arizona avant la fin de l'exercice. BHP produira cette année une quantité record de 183 millions de tonnes de minerai de fer. Le groupe sera ainsi le 3e producteur de minerai de fer au monde, après Vale et Rio Tinto. A Escondida (cuivre), la production augmentera de 20% cette année. Des critères d'investissement plus stricts seront appliqués aux nouveaux projets. Au cours de cet exercice, les dépenses en investissement et en exploration s'établiront à 22 milliards USD. Ce chiffre retombera à 18 milliards USD l'an prochain, pour baisser encore à 15 milliards USD à partir d'un 2015. BHP veut par ailleurs encore économiser pour près de 2 milliards USD sur base annuelle. Pour améliorer l'efficacité, les activités dans le charbon seront fusionnées. Jansen, une mine de potasse (engrais) dans l'ouest du Canada, est l'un des plus grands projets dans le pipeline de BHP. La construction de la mine coûterait 14 milliards USD et 8 millions de tonnes de potasse y seraient produites par an. La demande de potasse augmente moins vite que l'offre depuis quelques années, de sorte qu'une surcapacité menace. Le prix de base des nouveaux contrats à long terme qui ont été conclus cette année étaient compris entre 400 et 430 USD la tonne, contre encore 450 à 520 USD la tonne l'an dernier et même 1000 USD la tonne en 2008. Cependant, la production de potasse est toujours rentable, car les coûts de production ne dépassent pas 100 à 150 USD la tonne. En principe, BHP statuera sur la poursuite du projet au 2e semestre. Le démarrage de production est prévu au plus tôt en 2007. BHP s'échange à 12 fois le bénéfice attendu pour cet exercice. Le relèvement du dividende de 4% ne contrebalance pas les perspectives défavorables à court terme. A nos yeux, la valorisation actuelle de BHP Billiton est correcte. En l'absence de tout catalyseur positif pour le cours, nous maintenons l'avis inchangé à " conserver " (3B).