Lors de l'assemblée générale tenue en mai 2018, Texaf avait annoncé que la République démocratique du Congo (RDC) avait procédé à une expropriation sur un terrain de 10.637 m² pour partie non constructible en bordure du site d'Utexafrica. La direction était satisfaite des 5,4 millions de dollars obtenus en compensation. Le montant de 500 dollars le m² témoigne de la valeur élevée des terrains. Mais l'Etat congolais n'a versé que deux tranches de cette somme en 2018, pour un total de 1,7 million de dollars seulement. Cela a entraîné pour Texaf un résultat non récurrent de 1,412 million d'euros. En outre, l'entreprise a comptabilisé une diminution de 5,81 millions d'euros de ses impôts différés. Tous ces éléments se traduisent par un résultat net de 12,91 millions d'euros pour l'exercice 2018, contre "seulement" 4,54 millions d'euros pour 2017 - dans un c...