Le 18 novembre, la lecture du rapport d'activité consacré au troisième trimestre a effrayé les investisseurs. En particulier, l'infléchissement modéré mais défavorable des ventes en Europe et les incertitudes qui entourent les perspectives pour 2017. L'action y a laissé 10%, pour cependant retrouver rapidement son niveau lorsque les investisseurs ont pris acte du redressement de la rentabilité. Bekaert, qui tablait sur une marge de 7 à 8% pour le bénéfice opérationnel récurrent de cette année, a relevé ses prévisions à 7,5% à 8%. Cette révision positive est surtout la conséquence de la mise en oeuvre des programmes d'économies.
...