Très confiants, les investisseurs avaient fait grimper l'action à plus de 46 euros durant l'été 2017. Aujourd'hui, l'on ne peut certainement plus parler d'euphorie. Car plusieurs éléments ont pesé sur la rentabilité de Bekaert, qui peine à rectifier le tir. Si en 2017 le chiffre d'affaires a progressé de 10%, la marge sur le bénéfice d'exploitation sous-jacent a, elle, reculé, passant de 8,2% en 2016 à 7,3%.
...