Côté chiffre d'affaires (CA), les nouvelles sont bonnes, en revanche. Le CA s'est accru de 4% au troisième trimestre, soit une hausse supérieure aux prévisions. Sur les neuf premiers mois de 2017, il a grimpé de 11%, grâce essentiellement à la croissance organique, elle-même due à une augmentation combinée des volumes et des prix. Ceci étant, les relèvements de prix ne suffisent pas à préserver les marges. Les prix des matières premières, et en particulier celui du fil machine, ont augmenté dans une plus large mesure que les prix finaux. Bekaert ne parvient pas à répercuter complètement l'accroissement des coûts de production sur les acheteurs. De plus, des concurrents américain...